Limoges à Brive par St-Yrieix en 1875

« Cette dernière ligne, dont l’idée avait été émise dès 1854, ardemment souhaitée durant vingt ans par les Corréziens, et dont la construction était périodiquement évoquée par le Comité consultatif, n’a donc été construite que tardivement. Il semble que les porcelainiers de Limoges, craignant de perdre le monopole qu’ils détenaient sur les kaolins de St-Yrieix et de voir se développer l’industrie de cette cité, en aient retardé la réalisation. »

A. Corbin, p. 138

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s