Les arbres en bord de routes

Ces arbres peuvent tomber sur la route, blesser, tuer. Et puis parfois ils cachent la visibilité dans les virages. Ils peuvent aussi se trouver à proximité d’une ligne électrique.
Etre propriétaire de tels arbres est une source d’ennuis. Et se payer une coupe tous les ans pour respecter les règles de bonne conduite suppose des revenus conséquents.

danger-elagage

Alors la solution est de les détruire. Ce qui est d’un coût non négligeable. Et ce qui ne peut se faire sans autorisation.

Et puis, que faire des branches ? Il est interdit de les brûler.  Il faut payer le transport à la déchetterie spécialisée la plus proche.

Bien des terrains sont possédés par des personnes âgées, dont la richesse est immobilisée et dont les revenus ne permettent pas d’engager de tels travaux.

J’ai cherché ce qu’en disent les écologistes patentés. Bien peu de choses. Si ce n’est s’opposer aux coupes faites par le Conseil Général en Creuse

http://limecolo1.ouvaton.org/collectif-arbres-de-bord-de-route/

Que pensent-ils de l’avenir de cette région limousine ?

Pensent-ils que la nouvelle génération  va se précipiter dans nos campagnes pour manier la scie, la faux, « conduire » les arbres de manière « écologique » ?

Ah la nature avec la « réalité augmentée » des projets d’avenir que notre Président de la République nous a présentés il y a peu !

Pourra-t-on parler d’ « écologie » en Limousin quand il n’y aura plus d’hommes dans le coin. Ben oui ! les vers de terre, les tiques etc sont des animaux comme nous (bien que parfois on dit de certains que ce sont de « belles plantes »). Et eux, font-ils des projets d’avenir ?

« Science ayant pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) avec leur environnement, ainsi qu’avec les autres êtres vivants. » (Larousse)

Habitant la grande ville, je sais qu’il est beaucoup plus facile d’être « écologiste » dans la ville qu’à la campagne. L’écologiste va crier qu’un aéroport, une ligne de tgv, etc vont détruire de la terre nourricière. Mais chaque année, une ville moyenne détruit combien d’hectares de terres pour les habitants des villes ? combien ? et je n’ai pas vu de manifestations.

Il paraît que la jeunesse change… ah ah ! allez compter le nombre de voitures sur les parkings, pelouses, trottoirs des campus universitaires. Et le nombre de vélos. Écologiste notre jeunesse ? ben couillon !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s