L’architecture des toilettes, la cabane au fond du jardin et les « assainissements » modernes qui puent

 " L'architecture des toilettes reflète l'idéologie d'un peuple. C'est un
des exemples qu'explique le célèbre philosophe slovène, Slavoj Zizek.
 [...]

 Pour les Français, révolutionnaires, le trou d'évacuation se loge au fond
pour dégager au plus vite les excréments.

 Pour les Allemands, plus conservateurs, le trou est devant, ce qui permet
 à la matière fécale d'être observée avant d'être chassée.
 Enfin, les Britanniques, plus pragmatiques, sont dans le compromis. Ils
 inondent le réceptacle d'eau, laissant flotter les déjections. La
 visibilité, sans les odeurs ..."
 Revue Europa n° 35, 2013


Ce qui fait s'interroger un cousin :
"
Comment classer la cabane au milieu du jardin potager de nos pépés ?
Sans aucun doute pour moi dans une volonté de respect de la nature, de ne
rien perdre, de rendre à la terre ce qui vient de la terre, d'enrichir le
sol par ce que l'on appelait pas encore le recyclage.
Après des décennies où on a jeté ces précieuses matières devenant source
objets de dépollution, de stations d'épuration, on revient à quelque chose
de plus équilibré grâce aux toilettes sèches.
Si nous avions installé ça dans nos bicoques limousines, nous n'aurions
pas d'odeurs de fosses septiques. Nous nous contenterions d'un tout petit
lagunage pour les eaux de vaisselle, de toilette et de lessive... "


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s