Le Français, l’Anglais, l’Allemand et l’Américain

Le Français est un paresseux qui travaille beaucoup ;
L’Anglais, un paresseux qui ne fait rien ;
L’Allemand, un travailleur qui se donne du mal ;
L’Américain, un travailleur qui sait s’arranger pour ne pas faire grand’chose. 

(Propos de O.L. Barenton, confiseur, p.69, Éd. du Tambourinaire, 1962) 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s