Ligne de chemin de fer de Limoges à Brive en passant par St-Yrieix, une opinion et dernières nouvelles

http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr/?p=655&more=1&c=1&tb=1&pb=1

L’auteur m’apprend qu’il a connu le train complet. Je ne l’ai jamais connu dans cet état, au moins jusqu’à St-Yrieix. Il me semblait servir particulièrement dans les années 70 à ceux qui, travaillant à Paris, rentraient au pays de temps en temps en cours d’année.

Quand j’allais voir mes parents, le train servait d’horloge. Quand j’étais jeune, il servait aussi à expérimenter la presse à monnaie. On mettait une pièce de monnaie sur le rail et on attendait le passage du train. L’effet était plus rapide que celui de l’eau dans la résurgence au-dessus d’Excideuil !

En 64-65, j’ai fait tous les jours, sauf le we,  du mois de juillet le trajet Limoges/St-Yrieix aller-retour pour aller travailler Place du Présidial, sous la direction de Guy Chambon*, à faire des statistiques sur les zones d’attractivité du Limousin – j’ai découvert alors la géographie économique du Limousin –  puis sur les stationnements automobiles à Limoges. Comme je suis quelqu’un qui a toujours eu besoin de sommeil, l’horaire fort matinal du train et le fait que je me serais retrouvé à la porte du Présidial (c’était l’Ecole de droit et sc. éco) pendant une heure, j’ai délaissé le train. Je suis allé à Limoges en Solex, j’ai laissé mon Solex à côté du portail du Carmel,

http://www.carmel.asso.fr/Limoges.html

dans le fossé, là où commence la route de St-Yrieix. Chaque jour ensuite je suis allé à Limoges en faisant du stop sous le pont du chemin de fer de St-Yrieix. Je me faisais déposer à côté de mon Solex** pour ensuite aller au centre ville. Il n’y eut qu’un matin où mon système n’a pas fonctionné. Mais l’après-midi, j’ai pu être au travail à 14 heures.

http://lefenetrou.blogspot.fr/2011/01/guy-chambon-professeur-de-sciences.html

** solex acheté avec ma première paye obtenue à l’Imprimerie Fabrègue à St-Yrieix, après le premier Bac C’

http://www.fabregue.fr/spip.php?article32

Sur le sujet du déficit et de la tarification dans le chemin de fer, je vous renvoie à cet ouvrage de haute tenue :

IMG_9024

Déficit et options tarifaires dans le chemin de fer, Mémoire de DES sciences économiques, Université de Poitiers, février 1970

A l’occasion de la rédaction de ce mémoire – je n’ai eu AUCUNE direction de mémoire, est-ce la conséquence de mai 68 !? – j’ai été en contact avec des économistes : Allais, Boiteux, Hutter, etc. dont un futur prix Nobel

IMG_9025

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s