Je me souviens des chevreaux qui pleuraient place du marché à St-Yrieix …

avant Rameaux. On récupérait les osselets qu’on faisait nettoyer par les fourmis avant d’y jouer lors des récréations.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A8vre

http://fr.wikipedia.org/wiki/Viande_de_ch%C3%A8vre

extrait :

« Autrefois, la France avait un cheptel caprin comparable à celui des pays africains et asiatiques actuels : un grand nombre de races adaptées à chaque région et une production marginale à côté des élevages plus rentables des ovins (pour le fromage et la laine) et des bovins (pour les produits laitiers et la viande). La chèvre occupait les zones inexploitées par les autres élevages. En Bretagne et Normandie, la chèvre des fossés était utilisée pour nettoyer les talus et fossés, s’alimentant toute seule autour de son piquet d’attache. Les Pyrénées, l’Auvergne, la Provence, avaient leur chèvre. Seule celle du Poitou était spécialisée dans la production laitière. La chèvre donnait un peu de lait, régulièrement deux chevreaux par an et la viande des animaux réformés était aussi consommée, parfois fumée comme en Savoie. C’est au cours du xxe siècle que l’élevage laitier a prospéré, reléguant la viande à une tradition pascale locale ou à l’exportation.

Par exemple, le Poitou ou l’Ardèche, grandes régions françaises de tradition fromagère caprine, exportent aujourd’hui leurs chevreaux vers l’Italie. Après s’être longtemps débarrassédes chevreaux en les exportant, ces régions tentent au xxie siècle de mieux valoriser cette production importante face à une consommation marginale. La charcuterie est un moyen utilisé pour allonger la consommation au delà de la tradition pascale de ces zones. »

 

Le chevreau est en vente au marché de Talensac à Nantes depuis plusieurs semaines. Le chevreau, c’est comme les huîtres, on a trouve maintenant presque à toutes les saisons !

Je me souviens en avoir acheté avec ma mère la dernière fois à St Yrieix chez le regratier, rue Darnet.

Où en vend-on actuellement à St-Yrieix ?

Voici le stand du marchand à Nantes le 27 février 2014 :

Image

 

Image

 

Image

Ma mère cuisinait le chevreau avec de l’oseille ou du citron. J’ai consulté un de mes blogueurs préférés à ce sujet

http://www.berthomeau.com/article-le-bourg-pailler-les-pompiers-le-muscadet-tous-les-chemins-menent-a-l-abelia-122748701-comments.html#anchorComment

qui m’a répondu :

« 

L’acidité du citron n’aime guère le vin alors j’irais du côté du Jura Philippe Bornard http://www.berthomeau.com/article-en-vrac-du-vin-en-liberte-du-cote-du-front-populaire-113278936.html

ou des fameux vins orange http://www.berthomeau.com/article-j-aime-ageno-du-domaine-de-la-stoppa-l-orange-me-va-si-bien-meme-pour-le-vin-115558084.html « 

A Madrid j’ai mangé le chevreau grillé. C’est aussi très beau.

Une réponse à “Je me souviens des chevreaux qui pleuraient place du marché à St-Yrieix …

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s