Daniel Boisserie propose une nouvelle taxe

Il a du courage le maire de St-Yrieix !

Un sujet que j’ai déjà traité dans ce blog. Quand on voit dans la région l’état de certaines propriétés plus ou moins abandonnées (ah ah !peut-être des propriétaires écologistes de ville !), quand on connaît le prix de l’élagage et ses contraintes. Bon, on peut toujours traiter ce problème de désertification par une taxe (solution bien française qui évite de traiter un problème de fond). Je note que les Ministres oublient de répondre ! ils sont moins courageux que les maires nos ministres !

A noter que des écologistes se sont plaint de l’élagage réalisé sur certaines routes du Limousin ! ben couillon !  Ils pensent aux finances publiques, sans aucun doute !

 

Autre beau sujet, celui de l’interdiction de brûler les déchets verts. 

En Loire-Atlantique je récupère à la déchetterie le résultat du broyage des déchets verts (mais il y a souvent du thuya, ce béton des campagnes, qui n’est pas conseillé pour votre jardin) et je mets pour amender ma terre très argileuse. Je suis proche de la déchetterie, donc ne consomme pas beaucoup de carburant pour porter le résultat de mes coupes. Et je manie le grand sécateur pour pouvoir faire entrer dans le petite remorque. Quand je serai trop vieux, …

En Limousin, je coupigne. J’attrape des ampoules aux mains. Et je fais de beaux tas. Je peux suivre leur évolution, c’est un indicateur climatique !

 

A noter que les djeunes ne veulent pas faire ce boulot. Ecolos mais pas trop quand même ! Qui va entretenir toutes ces propriétés en vente dans le Limousin (et pas qu’en Limousin !). Les villes ont compris. Le terme à la mode est « minéral ». Les nouveaux quartiers sont bétonnés. Mais on y met du « béton ciré », c’est chic et vite dégueu avec les dépôts de bagnoles. Mais bof, on s’en fout. On refera. L’emprunt n’a pas été inventé pour rien ! Et puis, avec les lunettes Google, complétant les écouteurs, le citadin pourra vivre le DD (développement durable) sur ses rollers.

« 

Question écrite n° 23162 publiée le 2 avril 2013
renouvelée le 17 juin 2014
signalée le 1 juillet 2014
voirie – routes – arbres de bordure. frais d’élagage. prise en charge. réglementation

M. Daniel Boisserie attire l’attention de M. le ministre délégué auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé du budget, sur la création d’une « taxe d’élagage ». Le but est de sensibiliser les propriétaires de parcelles boisées qui ne les entretiennent pas (pour des raisons financières, techniques ou par négligence) et obligent la collectivité responsable des axes routiers les bordant à pallier cette carence. En effet, les branches avançant sur le domaine public peuvent réduire le gabarit de passage des gros véhicules (bus de transport scolaire par exemple). De plus, les branchages peuvent dans certains cas empêcher le soleil de sécher correctement et régulièrement le revêtement, ce qui contribue au vieillissement prématuré de ce dernier. Pour éviter ces désagréments, les collectivités engagent des travaux d’élagage, soit réalisés en régie, soit effectués par des entreprises spécialisées pour le compte de celles-ci. Il lui demande donc si les services du ministère pourraient étudier les conditions de mise en œuvre de cette nouvelle imposition, répercutant sur les propriétaires concernés les frais de l’intervention de la collectivité. »

Une réponse à “Daniel Boisserie propose une nouvelle taxe

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s