« Heureux sont les fêlés car ils laisseront passer la lumière »

Michel Audiard

« Nous naissons tous fous. Quelques-uns le demeurent. »

Samuel Beckett.

En souvenir de la pensée que, chaque matin, l’instituteur écrivait en belles lettres cursives au tableau de l’école de la caserne à Saint-Yrieix

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s