Limousins, notre avenir est du côté de la Chine ! Voyez l’aéroport de Toulouse !

Une phrase ce matin, sur France Culture, pour nous dire que notre Etat avait vendu une partie de la terre occitane (occitan, c’est quand même mieux que patois ! ) où atterrissent et décollent des aéronefs, à des Chinois.

Ouf ! lors des prochains agrandissements de l’aérodrome de Toulouse, on n’enverra pas les CRS mais les Gardes Rouges trois points zéro. Nos anciens maos les appuieront par des écrits dans Libé. Génial ! il fallait y penser.

Il faudra que je me renseigne. Quelle est la tendance actuelle à Normal Sup ?

Et des déclinistes nous racontent que notre Etat (avec un grand E, ce qui semble être oublié sur bien des sites Ouebs où les auteurs l’ont rabaissé par un petit e) vend les bijoux de famille alors que notre Etat a une politique avant-gardiste.

Il me semblait avoir entendu dire que la vente des autoroutes était un scandale. Mais peut-être que je suis entré dans la démence sénile. La confusion mentale.

Je vous l’ai déjà écrit sur ce blog. Il faut faire venir les Chinois en Limousin. Ils ont besoin de terres et de forêts, de bovins. Chez eux, ils commencent à planter des forêts pour tenter de sauver ce qu’il y reste de terre arable. Et chez nous, on achète des meubles de sciure. Ils nous fabriqueront des meubles de châtaigniers (je suis sûr qu’ils vont trouver comment lutter contre le chancre et l’encre. Ils ont, eux, du monde dans leurs facs de sciences)

Et la richesse va avec l’envie de viande rouge. Les riches n’y veulent plus manger des cochons nourris à la merde familiale.

Ils remplaceront les Britishs. Je ne suis pas sûr qu’ils aient autant de goût pour relever les ruines. Mais le personnel de notre parc régional pourra les conseiller.

Et nous en aurons peut-être fini avec ce ridicule Halloween. Nous aurons le nouvel an chinois qui animera nos villages. Nous y gagnerons. Le marché à St-Yrieix aura beaucoup plus de producteurs locaux. On y trouvera pas exemple, des marchands de poissons vivants présentés au chaland dans des cuvettes émaillées made in china. Ça nous rappellera notre jeunesse arédienne avant l’arrivée de la salle de bain.

Et puis, la presse nous prépare. On vous parle de manger des vers et des insectes. Courrier International nous apprend que 100 grammes de boeuf et 100 grammes d’insectes nous apportent la même quantité de protéines (soit 17 grammes). Et en calcium, les insectes sont imbattables (40 mg contre 18 mg.  Bientôt des « appellations d’origine » pour les insectes. La larve du lucane cerf-volant (lucanus cervus limousinus) limousin devrait obtenir une AOC. Je propose qu’on protège certaines espèces comme les libellules et les abeilles.

Extra ! mangeons les gros vers blancs. Ainsi nous éloignerons les sangliers qui en sont friands.

Positivons ! l’histoire n’est pas finie !

P.S.

Courrier International de cette semaine nous informe. Curieux ! nos médias ne nous ont pas informés. Ah ah ! le « service public » ! ben couillon !

Depuis septembre 2014, le Yuxinou, le train Chongqinj-Duigsbourg est opérationnel. Et une nouvelle route de la soie est en projet, comme une nouvelle route maritime. Allez voir la carte. La France est en dehors. On ne récoltera même pas des clopinettes dans le bouisiness. Alors, il faut que le Limousin tire son épingle du jeu. Vite des missions de nos élus en Chine. Mais avant, il nous faut choisir des élus parlant le chinois. Et là, ça va renouveler les couches du mille-feuilles.

Ouest-France en parle ce matin :

IMG_3133

Et dire que j’entends toujours raconter que les produits chinois c’est de la m… ! Ben, quand on veut acheter de la m… les Chinois nous en fabriquent. Quand j’étais en Afrique francophone, j’ai rencontré des vendeurs de poulets bretons. Ils m’ont raconté que ces poulets ne seraient pas vendus en France. Comme on leur demandait un prix extrêmement bas, les Bretons fabriquaient des poulets en conséquence. Et avant congélation, trempaient les poulets dans l’eau. La glace au prix du poulet*. Mais il faut savoir que la chaîne du froid était parfaitement respectée jusqu’à la livraison. Sauf que, les poulets étaient ensuite entreposés dans des entrepôts non climatisés. Puis mis à recongeler dans des présentoirs qui souvent étaient décongelés étant donné les coupures fréquentes d’électricité. Je voyais des femmes acheter ces poulets qu’elles allaient revendre au bord des routes sur des planches posées sur un bidon de pétrole. Les grumiers en passant déposaient de la latérite rouge sur ces poulets. Du plus bel effet. Je m’égare, n’est-ce pas !

Nos grands dirigeants nous ont expliqué que l’idéal était une économie sans usine. L’éco écolo. Merci donc aux Chinois de tout faire pour satisfaire nos besoins. Ils sont « communistes » : à chacun selon ses besoins. Or nos besoins sont insatiables. CQFD.

* En Angleterre (Nord-Est) j’ai bien vu vendre du poisson congelé au milieu d’une gangue de glace. L’outil du « poissonnier » était une hachette avec laquelle il séparait les poissons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s