L’Institut de la bave d’escargot à St-Yrieix (suite)

Un correspondant m’écrit via facebouc que les Vendéens m’ont devancé. Mais moi je fais dans l’écolo. Pas de potion à base de bave. J’utilise l’escargot nature et du petit-gris élevé à Excideuil en Périgord, avec le luxe, l’escargot nourri au cèpe.

Pas un escargot comme celui de la photo ci-après !

bave-d-escargot

source : http://blog.promocadeaux.com/escargots-bien-etre/

Directement du producteur au consommateur. Il bave en fonction de la peau sur laquelle il se balade. Pas besoin de lire une notice. Et l’escargot ne chatouille pas. Et ne recule jamais nous dit Alexandre Vialatte*. On me dira qu’il peut aussi ne pas avancer. Mais si tu fais dans le mouillé – et c’est plus facile que de faire de l’aquarelle dans le mouillé, je peux te le certifier – il avance. Reste qu’il faut éviter qu’il aille se balader dans la chevelure de ces dames. Et c’est pourquoi mon « business model » intéresse nos ministres, nos candidats aux prochaines élections, … il faut une dame d’institut qui, si besoin, réoriente l’escargot avec des feuilles de laitue. Un gisement d’emplois qualifiés. On a testé la rondelle de concombre, pensant faire d’un légume deux coups, mais l’escargot petit-gris (Helix aspersa aspersa) n’aime pas le concombre. Nous ne prendrons pas d’emploi aux poseuses de rondelles de concombre. Gagnant-gagnant disent nos politiques. Quand la campagne des Départementales va battre son plein, tu vas entendre parler de mon projet sur tous les marchés.

Tout ça pour te dire que je ne suis pas sur le même créneau que les Ventre-à-choux.

*
« D’autant plus que l’escargot, quand même, a énormément de caractère : l’escargot ne recule jamais. J’ai un gros livre sur l’escargot, on l’y envisage sous toutes ses faces : anatomique, juridique, religieuse, commerciale, politique, que sais-je, on l’y dissèque, on l’y psychanalyse ; il en ressort un théorème fondamental, une vérité biologique essentielle, bref un principe d’où tout le reste découle : l’escargot ne recule jamais. « Faire face ? Toujours », c’est un chasseur alpin. Il serait d’ailleurs fort empêché de faire autrement, sa physiologie le lui interdit. »

Alexandre Vialatte. 5 janvier 1966

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s