Quand les Italiens faisaient les chaises des Limousins

Mon père m’avait dit que passaient dans les fermes des artisans italiens qui fabriquaient sur place des chaises en merisier. Je ne sais si, parmi les chaises dont j’ai hérité, il y en a une fabriquée ainsi.

La chanson de Giovani, en occitan limousin et en français (parole et musique à écouter)

http://www.chanson-limousine.net/paroles/2014-2015/17%20giovaniweb.pdf

Eu nos venia en velò d’Italia

Per empalhar las chieras en Lemosin

Mai ne’n fasia e qu’era son trabalh

L’an adoptat, au es ben de chas nos

Ò Giovani, chantavas Chantavas l’enser

Ta chançon dau sovenir, Nos la chantem totjorn

Nous conseillons la lecture de ce texte :

Immigration et patrimoine ethnologique, rédigé par Daniel Loddo

http://framespa.revues.org/438

dont nous avons extrait ce qui suit :

Notre second exemple concerne les chaisiers, los cadieraires. Jadis les chaises étaient fabriquées par des artisans autochtones qui pouvaient être souvent en même temps paysans. Celles-ci pouvaient aussi être confectionnées par des menuisiers. On recensait de plus divers fabricants itinérants notamment des Aveyronnais ou des Auvergnats qui sillonnaient le pays. Cependant depuis au moins le début du XXe siècle, on vit arriver dans tout le sud de la France descadieraires italiens originaires souvent de la même région montagneuse des Dolomites dans la province de Vénétie. Il s’agissait au départ de saisonniers qui venaient travailler en France durant la mauvaise saison puis repartaient dans leur région natale. La série 4 M des Archives départemantales du Tarn regorge de renseignements à ce sujet. Il y est par exemple question de la famille Santomajo, contrôlée le 20 mars 1895 à Lacrouzette, composée de trois individus pratiquant la profession de chaisiers, originaires de la province de Bellone en Italie. Un autre document mentionne le cas d’un chaisier italien accusé de vol qui passa devant le tribunal correctionnel le 21 mars 1914.

15Les chaisiers italiens se déplaçaient fréquemment à pied ou bien à bicyclette, une sorte de petite chaise renversée appelée craf sur la tête, avec dessus les outils et un gros paquet de sesca (massette d’eau). Ils allaient de maison en maison, dormant la plupart du temps chez l’habitant dans les étables. Ils parvenaient très vite à apprendre à parler l’occitan bien mieux que le français, ce qui leur permettait de s’intégrer plus facilement à la population. Outre l’italien et le dialecte de leur région d’origine ils utilisaient un idiome lié à leur corporation que l’on appelait « il scapelament del consa » qui leur permettait d’être compris uniquement par des confrères. Ils venaient souvent à trois, chacun avec sa spécialité : l’un fabriquait les chevilles (barreaux), un autre faisait les montants et le troisième empaillait. Petit à petit certains d’entre eux s’installèrent dans la région sur des périodes plus longues puis se fixèrent définitivement dans le pays. Dans les cantons de Pampelonne et Monestiés (Tarn), des Italiens passaient entre les deux guerres et logèrent longtemps dans un hôtel de Tanus. Le patron, aussi italien, avait pour nom Lovatel et employait plusieurs jeunes gens venus de la même région que lui. L’un de ses ouvriers nommé Frédéric Fontana (né en 1910 près de Belluno en Vénétie dans les Dolomites), arrivé en France en 1926 qui avait travaillé pour lui et pour un autre Lovatel (Ernesto Lovatel installé à Graulhet), finit par monter sa propre entreprise d’abord autour de Tanus puis à Valence à la fin des années 1930 (fig. 8).

Figure 8

Figure 8

Frédéric Fontana, chaisier italien, à Tanus (Tarn) dans les années 1930.

Fonds Fontana. Coll. CORDAE-La Talvera

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s