Matthieu Ricard, le cul-noir, le veau de St-Yriex…

http://www.lemonde.fr/festival/article/2015/09/01/pour-des-menus-vegetariens-a-l-ecole_4742023_4415198.html

Qu’en pense le Pays de Saint-Yrieix ?

 »

Selon des données plus fiables fournies par l’Organisation mondiale de la santé et l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les neuf acides aminés essentiels sont présents en quantité et en proportions suffisantes dans la plupart des nourritures végétales. De plus, en ce qui concerne la teneur en protéines, la comparaison d’une centaine d’aliments, établie par la FAO, montre que les 13 premiers de la liste sont des végétaux (dont le soja, 38,2 %, le pois carré, 33,1 %, le haricot rouge et les lentilles, 23,5 %) et un champignon (la levure de bière, 48 %).

La viande, loin derrière les nourritures végétales

La première viande, le jambon de porc, vient en 14e position avec 22,5 %, le premier poisson, le thon, en 23e position avec 21,5 %, tandis que les œufs et le lait viennent respectivement en 33e et en 75e position avec seulement 12,5 et 3,3 % de protéines. Une alimentation normale à base de végétaux suffit donc largement à pouvoir à nos besoins en protéines, en quantité et en qualité. De fait, c’est la nourriture carnée qui pose des problèmes. Une étude menée par l’institut EPIC (European Prospective Investigation into Cancer and Nutrition), portant sur 521 000 individus, a montré que les sujets qui mangeaient le plus de viande rouge avaient 35 % de risques supplémentaires de développer un cancer du côlon que ceux qui en consommaient le moins. »
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/festival/article/2015/09/01/pour-des-menus-vegetariens-a-l-ecole_4742023_4415198.html#6yVWHEsmayYHiZY9.99 »

Ah ! la levure de bière ! je me souviens quand j’ai eu un abcès au mollet dans ma jeunesse. Avec mon père, nous allions à la Brasserie Holderer chercher de la levure de bière. On remplissait la gamelle militaire de mon père. J’en buvais des verres. J’ai fini par trouver ça bon. Et ma grand-mère, elle, buvait de la tisane de queues de cerise et de la graine de lin, ce qui ne m’attirait guère.

On peut consulter le site de la FAO très documenté

http://www.fao.org/docrep/004/w0073f/w0073f10.htm

On y lit (ce que ne nous dit pas M. Ricard… n’appliquez pas le slogan « Un Ricard, sinon rien « ) :

« L’homme, et surtout l’enfant, qui consomme une nourriture carencée en protéines animales a besoin d’un ensemble varié d’aliments d’origine végétale et pas seulement d’un aliment de base. Dans de nombreux plats traditionnels, des légumineuses (arachides, haricots, pois chiches, etc.), bien que pauvres en acides aminés soufrés, complètent parfaitement les céréales, pauvres en lysine. Un mélange de protéines végétales, surtout si elles sont consommées lors du même repas, peut donc remplacer les protéines animales »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s