« Fruit indéhiscent, turbiné, charnu, contenant cinq osselets », je suis …

le néflier.

Source : « Le bon jardinier, L’essentiel, Edition de 1920 », Flammarion

2009, édition présentée par Alain Baraton

La déhiscence est l’ouverture spontanée d’organes végétaux clos suivant des zones définies, pour livrer passage à leur contenu. Le colchique, l’iris, le pavot, le tabac ont des fruits déhiscents. …http://fr.wikipedia.org/wiki/Indéhiscent

turbiné : Du latin turbinatus (« conique »).

(Botanique) Conique, en forme de toupie, en parlant d’un élément végétal ou d’un coquillage

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s