Le site des Fieux à St-Yrieix, des Ets Coineau

 »

Caractérisation du site à la date du 01/12/2011

Description du site :
Ancien dépôt aérien d’hydrocarbures liquides dont les premières activités (Ets COINEAU)remontent à 1931. Une unité de fabrication de bitume a également fonctionné pendant quelques années sur le site. Plusieurs exploitants se sont succédés, COINEAU Distribution puis THERMOFINA et SNC ALVEA en juillet 2001. La capacité du dépôt en gazole et fioul domestique exclusivement est alors de 6080 m3. Le dépôt « historique » a été démantelé en 2007, il subsiste à ce jour une petite activité de distribution de carburants pour la desserte des besoin locaux assurée à partir de 4 réservoirs horizontaux aériens de 300 m3 de gazole et 100 m3 de fioul et d’un bras de chargement. Le site qui possède un embranchement ferroviaire est situé en zone industrielle, proche de la gare. Il est entouré par des parcelles en herbe, une entreprise de cars et quelques maisons d’habitation. Installé sur deux plates formes, il couvre une superficie de 5,6 ha.

Description qualitative :
Au droit du site, il n’existe pas de circulations d’eau importantes. La rivière la Loue s’écoule du Nord au Sud puis se jette dans l’étang de Baudy à 250 m du site. Un fossé pluvial longe une partie du site et se déverse dans cet étang. De nombreux puits de particuliers situés en aval hydraulique confère au milieu aquatique une sensibilité dont il faut tenir compte. L’étang de Baudry (sic )  et la Loue sont par ailleurs connus pour leurs activités récréatives.
Diverses études et contrôles destinés à évaluer la pollution dans les sols et les eaux souterraines ont été réalisés entre 2000 et 2007, date du démantèlement. Les cabinets d’études AMDE (2000 et 2005), AGE Environnement(2003) et SITA Remédiation depuis 2007 ont cartographié et traité les impacts des activités autrefois exercées sur le site. A l’issue des diverses campagnes de sondages des sols et d’analyses des eaux souterraines réalisées à partir de piézomètres, il apparait que le niveau de pollution est limité. Environ 700 m2 de galettes de bitumes soit 4 tonnes de matériaux ont été excavés.
Un léger impact des eaux souterraines par le benzène est à noter.
Un arrêté préfectoral du 22 mars 2010 a prescrit une surveillance de la qualité des eaux de la nappe selon une fréquence semestrielle, à partir de 4 ouvrages (piézomètres) répartis sur le site. Les résultats des analyses des eaux souterraines effectuées depuis 2000 et en particulier durant le second semestre 2010 n’indiquent pas de concentrations anormales; les éléments comme les hydrocarbures totaux et les BTEX sont recherchés selon une fréquence semestrielle.
Ce site est concerné par les dispositions de l’article 65 de l’arrêté ministériel du 2 février 1998 relatif en particulier aux contrôles des eaux souterraines.
Afin de garder la mémoire des anciennes activités, des restrictions d’usages des sols et des eaux ont été formalisées par l’enregistrement d’une convention aux service des Hypothèques. »

http://basol.developpement-durable.gouv.fr/fiche.php?page=3&index_sp=87.0031

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s