Je me souviens de ma première machine à écrire

Je n’ai jamais été un virtuose de la machine à écrire.

La mienne était (je l’ai encore) une SCM Smith Corona Merchant.

https://en.wikipedia.org/wiki/Smith_Corona

Un prof d’Institutions internationales à la fac de Poitiers (c’était vers 1965-66) qui manifestement avait récupéré un cours qui ne l’enchantait guère : traiter de l’Onu, de l’Unesco, etc., nous avait dit, « si ce cours ne vous captive pas, apprenez à taper à la machine, ça vous servira ». Il avait vu juste quand on sait la place des claviers dans notre monde actuel. J’ai récupéré une petite méthode distribuée gratuitement par Olivetti. Et j’ai fait mes gammes. Je dactylographiais la plupart de mes cours. Puis j’ai  réalisé un Chansonnier de l’escolier pictave, et enfin j’ai tapé mon mémoire de DES sur Déficit et tarification dans le chemin de fer… sur des stencils. Quand je commencerai à enseigner je taperai aussi des textes sur support pour machine à alcool.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s