Je me souviens d’un « sécateur fait d’acier et de pouce humain »

« Quand elle coupait une pomme, mémé prenait le couteau en son milieu, ainsi de son poing refermé ressortait le pointu de la lame d’un côté et l’extrémité du manche de l’autre. Le fruit se trouvait travaillé, tranché par un drôle d’outil, un sécateur fait d’acier et de pouce humain. Le pouce et la lame coinçaient le bout de pomme tranché et allait directement dans la bouche … »

Philippe Torreton, Mémé, L’Iconoclaste, 2013, page 21

Ph. Torreton décrit très bien un geste que j’ai bien connu en Limousin. Et qui manifestement était très répandu en France. Torreton parle de la Normandie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s