Je me souviens de l’omelette aux pommes de terre

Quand je revenais visiter mes parents à St-Yrieix, j’avais droit à l’omelette aux pommes de terre. Une omelette comme je n’en ai jamais mangé ailleurs. Les pommes de terre coupées en lamelles avaient été cuisinées dans la brasière (encore un terme qu’ignore le vocabulaire « numérique » de l’éditeur de ce blog). Elles étaient fondantes. L’omelette était baveuse avec le persil frais.

Bon, je sais, les jeunes vont dire que c’était un pauvre produit. Quand on compare la liste des ingrédients à celle des plats « cuisinés » vendus par votre soupermarquette, à celle de bien des biscuits industriels, etc., c’est misérable.

C’était bien le concert ? Ah oui ! la sono faisait plusieurs milliers de watts.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s