Ostensions, si on parlait de l’ergot du seigle

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ergot_du_seigle

 

« L’ergotisme

La consommation de farines préparées avec des grains ergotés provoque l’ergotisme, une affection marquée par des troubles graves liés à la vasoconstriction périphérique (douleurs cutanées, nécroses pouvant aller jusqu’à la perte d’extrémités gangrenées) et aux effets psychiques provoqués par certains des alcaloïdes de l’ergot de seigle. Première mycotoxicose à avoir été décrite, de nombreux cas d’ergotisme ont été rapportés en Europe depuis le Moyen Âge jusqu’au début du vingtième siècle. 
Dans le passé, il était courant de mélanger les épis de seigle contaminés par l’ergot (seigle ergoté) aux épis sains pour faire la farine. Si la proportion de grains ergotés était importante, notamment en période de disette où tous les épis étaient utilisés, l’ingestion de la farine provoquait alors le « Mal des ardents » encore appelé « Feu de Saint Antoine ». Cette affection d’allure épidémique comportait une forme convulsive et une forme gangréneuse accompagnées de délire. L’ingestion de farine ergotée provoque, en raison des alcaloïdes du champignon, une contraction des fibres musculaires lisses, notamment celles des artérioles, ce qui se traduit par une diminution ou un arrêt de l’irrigation sanguine aboutissant à une gangrène des extrémités suivie de leur chute. Lors des épidémies historiques, les chroniqueurs ont décrit le noircissement, la nécrose puis la chute des mains et des pieds chez les personnes atteintes ainsi que les perturbations des comportements, des perceptions et de la conscience. Dans certains cas, la maladie se manifestait par des convulsions sans qu’apparaisse de gangrène.
Au dix-septième siècle, la responsabilité du pain fait avec de la farine de seigle parasité fut reconnue tandis que l’identification de l’ergot comme origine de la maladie sera réalisée au siècle suivant. L’abbé Teissier montra ainsi en 1777 que l’administration de poudre d’ergot à des canards et à des porcs reproduisait les symptômes de la maladie. Cette connaissance devait en réduire progressivement les manifestations en Europe et la dernière épidémie se produisit en Russie en 1926. »

http://www.didier-pol.net/8his-erg.htm

Sur la naissance des ostensions, ce commentaire lu sur le blog

http://marchoucreuse23.canalblog.com/archives/2014/05/17/29890623.html

 » 1°) La « spontanéité » d’Hilduin à organiser les ostensions est un raccourci qui obère le tempérament « chaud » des limousins qui se sont rassemblés en plusieurs occasions pour manifester leur mécontentement eu égard au laxisme des Maîtres des lieux face au mal qu’endurait la population. Les ostensions ne vinrent qu’après que d’autres demi-mesures n’aient été prises…

2°) Les ostensions s’accompagnèrent d’un décret épiscopal de jeûne. Or, « l’ergot », n’a qu’une durée de vie limitée (48H). Après le jeûne, les populations purent donc consommer du pain de seigle qui ne portait donc plus de germes de toxicité… ainsi le miracle « ostentatoire » trouve plutôt son origine dans une thérapeutique… diététitienne… »

Un article d’un membre de la Libre Pensée :

http://librepensee87.over-blog.com/pages/Aux-origines-des-croyances-des-religions-et-des-superstitions-la-scienceet-la-raison-face-aux-dogm-8809242.html

et ce titre du Journal LO !

http://www.lutte-ouvriere-journal.org/2011/01/12/limoges-les-bigots-faisaient-leur-ble-avec-lergot-de-seigle_23927.html

« Limoges – Les bigots faisaient leur blé… avec l’ergot de seigle ! »

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s