Je me souviens de Cubertafont

Notre prof de maths au lycée Darnet était « le père Benoit ». Mon père avait eu son père comme prof de maths. C’était « trépignou ». Du verbe « trepinhar« , trépigner. Le fils trépignait lui aussi, sans doute moins que le père.

Benoit aimait bien faire de l’étymologie avec les noms propres. Un de mes camarades s’appelait « Cubertafont ». Benoit lui avait dit qu’un de ses ancêtres avait dû être « crieur d’eau » et que les gens lui disaient pour le faire taire « couvre ta font ». Sans doute un jour où mon camarade discutait pendant une démonstration au tableau.

Mais notre Benoit a des étymologies peut-être un peu fantaisistes comme celles de mon saint patron, Isidore de Séville, patron des informaticiens et connu pour ses « Etymologies ».

https://fr.wikipedia.org/wiki/Isidore_de_S%C3%A9ville

Nous penchons plutôt pour l’étymologie donnée par le site geneanet

« Nom porté dans la Haute-Vienne et les départements voisins. Variantes : Cubertafon, Cubertafont, Cubertefon, Cubertefond. C’est un toponyme désignant une source couverte (recouverte d’une toiture), sans doute le hameau de Cubertafon à Coussac-Bonneval (87). »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s