Quand vei la lauseta …, Bernat de Ventadorn

Quand vei la lauseta mover

Quand je vois l’alouette agiter

De joi sas alas contra’l rai,

De « joi » ses ailes dans le rayon

que s’oblid’ e’s laissa chaser

qu’elle « s’oublie » (s’étourdit) et se laisse tomber

Per la douçor qu’al cor li vai,

par (sous l’effet de) la douceur qui lui va au cœur,

Ailas, quala enveja me’n ven

Hélas, quelle envie m’en vient

De cui qu’ieu veja jausiond !

De ceux que je vois heureux !

Meravailhas ai, car desse

Je m’émerveille de ce qu’aussitôt

Lo cor de desirer no’m fond.

Le cœur de désir ne me fonde.

source : L’occitan sans peine, La méthode Assimil

When I see the lark beat his wings for joy against the sun’s ray, until he forgets to fly and plummets down, for the sheer delight which goes to his heart, alas, great envy comes to me

Une autre interprétation avec une vielle à roue et …une épinette. Ah ! une épinette…me rappelle une autre chanson :

On apprend à jouer de l’épinette,

A l’auberge de l’écu,

On apprend à jouer du …

 Trou la la, trou la la, Trou la, trou la, trou la laire, Trou la la, trou la la,

http://www.deljehier.levillage.org/textes/chansons_paillardes/a_l_auberge_de_l_ecu.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s