La langue limousine, le français, l’aquarelle et la peinture au couteau

[…] Si j’ai escrit en français, c’est que les choses par la suite je les ai vécues en français. Pour la langue limousine, je l’ai utilisée moi parce que c’est un instrument extraordinaire. Ça sonne en limousin […]
En français on est obligé d’essayer de faire le maximum, soit en douceur, soit en force. Le français c’est une langue qui est musicale, qui est jolie, qui est belle même, mais qui ne force pas sur la sonorité et les accents. Tandis que le limousin, ça sonne, vous êtes toujours en train d’avoir l’impression de jouer du tambour. C’est toujours trop fort, vous êtes toujours obligés d’essayer d’adoucir. Et cette langue là n’est pas encombrée par les termes administratifs, elle s’occupe des choses vivantes, et non pas de chose abstraite. En français, c’est de l’aquarelle, tandis que, quand vous escrivez en limousin, ça fait de la bonne grosse […] plus de la peinture, un peu à l’huile, c’est à passer au couteau. Ça semble vraiment la terre que l’on tient à la main […]

Marcelle Delpastre, citée par J.P. Reydy

https://rapieta.wordpress.com/2013/02/04/marcela-delpastre-a-fleur-de-vie/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s