Programme 2016 Musique en Haut Périgord Association Lu Païs du Talis et de lès Levades

2 Programme 17 Avril 2016 à 16h00 :

Association Kaléis – « Un jour se lève – Résistance et Liberté » L’association Kaléis – Chœur de jeunes en Limousin s’impose au niveau régional comme une structure originale ouverte à tous et dont l’objectif est d’associer les jeunes chanteurs du milieu associatif, des écoles et des conservatoires de la région Limousin. Kaléis propose une formation vocale, polyphonique et scénique à travers un cycle de résidences annuelles suivi d’une série de concerts. Les jeunes chanteurs, qu’ils soient de niveau avancé ou débutant, peuvent ainsi participer en tant qu’ « acteurs-interprètes » à des spectacles répondant à des critères professionnels. Les programmes proposés, par leur diversité et la dynamique qui les anime, donnent un élan novateur à la création et à l’interprétation des œuvres de différents répertoires. Le chœur est constitué, selon les programmes, de 16 à 50 jeunes chanteurs étudiants, ou ayant étudié le chant choral, notamment dans les Conservatoires de Brive, Guéret, Limoges et Tulle. Nombre de jeunes choristes sont en voie de professionnalisation. Pour cela, ce chœur de jeunes en Limousin poursuit et intensifie des passerelles pédagogiques et artistiques avec des ensembles vocaux en région. Kaléis souhaite développer son action éducative et artistique dans le domaine des arts de la scène (art vocal, théâtrale et expression corporelle). Outre la découverte, le travail et l’approfondissement de tout le répertoire choral, Kaléis contribue à un renouveau du répertoire pour chœurs de jeunes, et favorise l’accès à la pratique du chant et des arts de la scène. La direction artistique de Kaléis est assurée par Patrick Malet, chef de chœur et professeur de chant choral au Conservatoire de Limoges. Les membres du bureau sont :  Anne-Marie Auboiron-Grain, Présidente  Jérémy Florent, Vice-Président  Cécile Decouais, Secrétaire  Guillaume Baudin, Trésorier  Flora Bailly, Trésorière adjointe En avril 2016, cette formation viendra nous présenter son spectacle « Un jour se lève – Résistance et Liberté » Les années de 1939 à 1945 furent sans nul doute des années noires. Ces années d’occupation furent difficiles à vivre et, sans conteste, éprouvantes pour la population française. Pourtant tout ne fut pas uniformément noir dans cette France occupée : la vie culturelle et artistique présente en effet une vitalité inattendue. Le constat est là, malgré la censure imposée par le régime de Vichy, la chanson, souvent considérée comme un art mineur, connaît une véritable effervescence, comme en témoigne la richesse de la création musicale et le foisonnement de spectacles. Fin août 1944, les troupes alliées entrent dans Paris : la capitale est libérée. Ce moment fort de la Libération inspire nombre de chansons célébrant la liberté et la réalisation d’un espoir que les Français attendaient depuis plus de quatre ans. Les chansons de variétés célèbrent les Alliés et la libération tant attendue. Avec l’arrivée des Américains, la Libération marque la consécration du jazz et du swing qui s’imposent comme la musique des libérateurs, celle sur laquelle on peut enfin danser dans les bals populaires. Le swing, forme populaire du jazz, s’est emparé de la France dès le début de la guerre. Il conquiert la jeunesse française avec destitres comme « Je suisswing ». Le motswing devient le signe du ralliement de la jeunesse. Il est diffusé par la radio puis par les troupes alliées qui ont remplacé les Allemands dans les salles de spectacles et qui imposent leurs goûts. Les années qui suivirent la libération ont vu se confirmer l’élan artistique débuté dans les années 30. Les chanteurs et paroliers de l’après-guerre mettront en musique de superbes textes, parfois drôles, sincères ou noirs mais tellement réalistes de cette période de notre histoire. Ce sera pour nous l’occasion de revisiter ce répertoire et de permettre un renouveau dans l’écriture polyphonique de cette période. 3 4

 

28 mai 2016 à 20h30 :

 

Ensemble Esk KATE ANDREWS – OBOE Kate read music at King’s College, Cambridge, before undertaking a postgraduate diploma at the Royal Academy of Music and Sydney Conservatorium. She has worked extensively in West End productions, including Sweeney Todd, Joseph and the Amazing Technicolor Dreamcoat, Oliver, The Wizard of Oz and Carousel. Kate has made many recordings, ranging from the cast album of 2012’s production of Sweeney Todd, to film soundtracks and pop albums – she appeared as part of Michael Buble’s band for his UK filmed Christmas Special. Kate is an ABRSM Examiner. STEVE PIERCE – CLARINET Since leaving the Royal College of Music, Steve has played for most of the major British symphony orchestras (including the City of Birmingham Symphony Orchestra under Simon Rattle and the London Symphony Orchestra under André Previn and Michael Tilson Thomas). At present he is a member of the London Concert Orchestra and plays regularly with the Royal Philharmonic Orchestra. Chamber Music, from duo to octet, has formed a large part of his professional life. His wind octet Harmoniemusik of London released a CD of octets by Mozart and Myslivecek (on Virgin Classics) and has played at the Wigmore Hall. As a recording artist he has played on countless CDs – and on TV and film scores as diverse as Poirot, Marple, The Golden Compass and Mama Mia. In the theatre he has worked for the Royal Shakespeare Company, the Royal National Theatre, and many West End Productions. He was the original clarinettist in Phantom of the Opera, and features on the CD. DAVID CHATTERTON – BASSOON David studied bassoon at the Guildhall School of Music and Drama, He plays with the London Symphony Orchestra, the London Philharmonic Orchestra, the Bournemouth Symphony Orchestra, the Philharmonia Orchestra, the Royal Opera House Covent Garden, the Academy of St Martin in the Fields, the Australian Chamber Orchestra and Tafelmusik in Toronto. David was contracted to the BBC Symphony Orchestra for 2 years then left to join the RPO – a position he held for 20 years. He has made numerousrecordings on CD, TV and film and has worked in the West End in many Musical Theatre productions including Oliver at Drury Lane. A keen promoter of the ‘Early Music Revival’ David enjoys playing Classical and Baroque bassoon and contrabassoon with the Orchestra for the Age of Enlightenment, the Gabrieli Consort, the Academy of Ancient Music and Orchestre Revolutionaire e Romantique. David is an Honorary Associate of the Royal Academy of Music where he has been a Professor for 35 years. 5

 

11 Juin 2016 à 20h30 : « Le Violon Virtuose » de Natacha TRIADOU

 

Le talent exceptionnel de Natacha TRIADOU a été reconnu par les plus grands maîtres du violon. Après sa découverte de l’instrument à l’âge de 4 ans, ses premiers contacts avec le public deux ans plus tard, sa formation se poursuit au Conservatoire de Toulouse où elle obtient, à 12 ans, le 1er Prix de solfège et l’année suivante la Médaille d’Or de violon. A 14 ans, suite à sa participation au Festival « Pablo Casals » de Prades, elle bénéficie des conseils de Gérard POULET, et donne sa première prestation télévisée à la Halle aux Grains de Toulouse. Sa rencontre avec Lord Yehudi MENUHIN est déterminante : impressionné par son jeu, il lui demande de venir étudier dans son école en Angleterre. Elle y enrichit son art grâce à ses conseils et à ceux d’autres grands maîtres de la scène musicale internationale, se produit très souvent en concert et jouera sous sa direction au Queen Elisabeth Hall de Londres. A l’issue de cette formation prestigieuse, elle étudie avec Petru MUNTEANU et Maria EGELHOF à la Musikhochschule de Lübeck en Allemagne. Parallèlement, elle participe aux Master-classes de Zachar BRON dans le cadre du Schleswig-Holstein Musik Festival. Plus tard, elle rencontre Alberto LYSY qui lui propose d’intégrer l’International Menuhin Music Academy (IMMA) de Gstaad en Suisse, où elle reçoit son enseignement ainsi que celui de Jeremy MENUHIN et d’autres grands artistes. Natacha TRIADOU s’est produite lors de nombreux concerts, en France comme à l’étranger, et a participé à des festivals renommés parmi lesquels le Festival Menuhin (Gstaad Suisse), le Festival « George Enescu » (Roumanie), ou encore celui d’Estoril au Portugal, le Festival de Goslar-Harz en Allemagne, les Interlaken Classics en Suisse, le Festival « C’est pas Classique » à l’Acropolis de Nice etc. Elle a joué en soliste avec le Chamber Orchestra of London, la Camerata Lysy, l’Orchestre Philharmonique Européen, ou la Camerata Menuhin etc. dans des salles prestigieuses telles que le Victoria Hall de Genève, le Paul Klee Zentrum de Berne, l’Abbatiale de la Chaise Dieu, la Basilique Saint Sernin de Toulouse, la Tonhalle de Zürich, le Mont Saint Michel etc. Son sens musical et sa virtuosité lui permettent d’aborder tous les répertoires et c’est ainsi qu’elle a également donné de nombreux concerts en solo, en formation, avec piano ou orgue. En 2012, elle a créé le Concerto pour violon « Madness and Salvation » d’Adrien CASSEL au Théâtre de Fontainebleau. (plus d’informations sur http://www.natachatriadou.com)

Programme : – BACH Jean-Sébastien (1685-1750) : Chaconne de la Partita en ré m BWV 1004 – LOCATELLI Pietro Antonio (1695-1764) : le Labyrinthe Harmonique – ALBENIZ Isaac (1860-1909) (arrgt. X.TURULL): Asturias – BIBER Heinrich Ignaz Franz (1644-1704) : Passacaille de l’Ange Gardien (Sonates du Rosaire) – SAINT-LUBIN Léon (1805 – 1850) : Fantaisie sur un thème de Lucia di Lammermoor (Donizetti), Op. 46 – PAGANINI Niccolo (1782-1840) : Introduction et Variations sur « Nel Cor Più non Mi sento » « J’ai été si impressionné parson jeu…Elle apportera un grand crédit à la culture en France » – Lord Yehudi MENUHIN 6

24 juillet 2016 15h00 :

Jean François BOUVERY

Après avoir obtenu les premiers prix de piano et de musique de chambre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, Jean-François BOUVERY passe par le creuset des concours internationaux où il est souvent primé et remarqué : Concours Viotti à Vercelli, Concours de Prétoria en Afrique du Sud, Concours Kahn à Paris (premier prix), Concours Casadesus aux Etats-Unis (prix spécial Mozart), Concours Magin à Paris (premier prix), lauréat du Concours Chopin de Varsovie… De grands maîtres français, polonais et russes : A. PLANES, M. MAGIN, V. SACCHAROV, M.MOGUILEVSKI, etc. lui prodiguent un enseignement de très haut niveau et lui permettent d’affirmer sa personnalité musicale. Il interprète en France comme à l’étranger un répertoire varié en tant que soliste, en musique de chambre ou avec orchestre. Lauréat de la Fondation MENUHIN, il se produit aux Flâneries musicales de Reims, joue plusieurs fois avec orchestre sous la direction de M.PLASSON à Toulouse et de Y. BASHMET avec l’ensemble « Les solistes de Moscou ». Il est invité à jouer en récital à Paris (salle Gaveau, salle Pleyel), effectue des tournées en Roumanie, en Pologne (Musée Chopin de Varsovie), en Algérie. Il se produit dans de nombreux festivals : ceux de Lourmarin et de Brignoles, Musique en Périgord (Les Eyzies), Festival des églises romanes en Berry, Festival « Chopin chez George Sand », Xe Rencontres R.Casadesus à Lille… Très vite, le besoin de rencontrer d’autres musiciens de grand talent se fait sentir ainsi que l’envie d’explorer les richesses de l’instrument. Il forme plusieurs ensembles avec les violoncellistes Jean-Marie Gamard et Agnès Vesterman, la violoniste Sylvie Dupont, avec les Quatuors Renoir et Tbilissi. Il forme un trio lyrique avec Jean-Pierre Tazé (contre-ténor) et Cerise Chevallier (mezzo-soprano) dans un spectacle avec mise en scène. Il crée le trio « Orphée » avec Sylvie Dupont, violon et Xavier Coutant, violoncelle et participe au piano à de nombreuses programmations avec choeurs (Messe de Schubert, Carmen de Bizet, Carmina Burana de C.Orff…). En tant que lauréat du Concours Casadesus aux Etats-Unis, il a découvert avec enthousiasme l’œuvre pour piano composée par Robert Casadesus qu’il a fait connaître en concert. Suite à cela, il a été choisi pour enregistrer en création mondiale les quatre Sonates ainsi que les Variations. Un second CD qui clôture l’intégrale pour piano a été couronné du «Diapason découverte» par la revue Diapason. Ce parcours fait de lui le spécialiste de la musique pour piano de R.Casadesus. La chaine Mezzo lui consacre d’ailleurs une retransmission télévisée dans ses séquences classique-jazz à partir du concert filmé à l’Espace Cardin lors du lancement discographique. Par la profondeur authentique de son talent, Jean-François BOUVERY figure sans aucun doute parmi les pianistes les plus remarquables de sa génération.

Programme : – Bach-Busoni : Chaconne (transcription de la chaconne pour violon) – Beethoven : Sonate n°14 dite « Clair de lune » – Chopin : Ballade n°2 Nocturne op 48 N°1 – Scriabine : Fantaisie op 28 7

 

27 août 2016 à 20h30 : Piano à Quatre Mains – Emmanuelle Braun et Gabriel Tacchino

Gabriel TACCHINO entreprend une carrière internationale lorsque Herbert Von Karajan l’ayant entendu, l’engage pour jouer avec l’orchestre Philharmonique de Berlin, l’orchestre Alla Scala de Milan, et au Wiener Festwochen. A la suite de cette rencontre exceptionnelle commence une collaboration avec les plus grands chefs : Pierre Monteux, Georges Prêtre, Eric Leinsdorf, Riccardo Muti, Pierre Dervaux, Michel Plasson, Emmanuel Krivine, Jean-Claude Casadesus, Philippe Bender, Patrick Gallois, Shlomo Mintz, Eliahu Inbal, Lawrence Foster, Marek Janowsky, Stanislav Skrowaczewsky, Alexandre Myrat, Kent Nagano, Hiroyuki Iwaki, Christoph von Dohnany, entre autres. Il sera également le soliste des plus prestigieux orchestres internationaux, à Boston, Berlin, Londres, Milan, Paris, Toulouse, Salzbourg, Lille, Monte Carlo, Nice, Cannes, Luxembourg… Il se fait entendre dans des salles telles que : Carnegie Hall, Lincoln Center, Scala de Milan, Salzburg Festspielhaus, Berliner Philharmonie, Musikverein Vienne, Suntory Hall Tokyo, Royal Festival Hall de Londres, Concertgebouw Amsterdam, Théâtre des Champs Elysées, Victoria Hall Genève, Tchaikowsky Moscou, Salle Pleyel, Salle Gaveau, Santa Cecilia Rome, Sala Verdi Milan… Ses Maîtres, Marguerite Long, Jacques Février ont été très importants pour lui dans la transmission de détails de l’enseignement qu’ils avaient eux-mêmes reçu de Ravel, Debussy, Fauré, Saint-Saëns entre autres. Seul élève de Francis Poulenc il a recueilli à la source une tradition indiscutable sur le style et le phrasé de sa musique, ses interprétations font référence. Ses nombreux enregistrements pour EMI, Erato, Warner Classics, Vox, Verany ont été très souvent récompensés « Grand Prix du Disque », « Victoires de la Musique », « Diapason d’Or ». Poursuivant sa carrière de chambriste au sein de formations et avec des partenaires qu’il affectionne tout particulièrement, Gabriel Tacchino s’est fait entendre notamment avec Isaac Stern, Mstislav Rostropovitch, Jean Pierre Rampal, Patrick Gallois, Maxence Larrieu, Pierre Amoyal, Patrice Fontanarosa, Gary Hoffmann, Manfred Stilz, en récital à quatre mains avec Bruno Rigutto, avec Maurizio Moretti, en quintette avec le Quatuor Enesco et le Fine Arts Quartet. Il a été le fondateur et directeur artistique du Festival « Les Nuits du Suquet » à Cannes durant trente-cinq ans. Après avoir enseigné le piano plusieurs années au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, il décide de se consacrer uniquement à sa carrière pianistique tout en donnant des Masterclasses en France, au Canada, en Corée, en Chine, en Suisse, en Autriche, au Luxembourg. Il participe comme membre et président de jury à de prestigieux concours internationaux. Gabriel Tacchino a été de 2006 à 2008 professeur invité à la Tokyo National University of Fine Arts and Music (Geidai) et il donne des cours de perfectionnement à l’Académie Internationale d’été à Nice, à l’Internationale Sommerakademie Universitat Mozarteum Salzburg, ainsi que dans le cadre des Internationale Meisterkurse à Luxembourg. Depuis septembre 2009 il est titulaire d’une classe Supérieure de piano à la Schola Cantorum de Paris. Gabriel Tacchino est Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres, Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’Honneur. 8 Diplômée du Prix de Piano avec Distinction du Conservatoire de Musique de Luxembourg, Emmanuelle BRAUN étudiera également dans la classe de perfectionnement du Professeur Assaff WEISMAN à la Juilliard School de New York. Durant ses années d’études, elle travaille avec Yuri KLEMPERT, Marco KRAUS, Edith FISCHER, Lilya ZILBERSTEIN et Gabriel TACCHINO. Elle remporte le 1er Prix du Concours de l’Académie Musicale de France (Paris), et la Clé d’Or de l’Association d’Expression Musicale Francilienne (Paris). Récitals et concerts en Europe et en Chine : Cercle Culturel des Communautés Européennes à Luxembourg, Festival « Nuits musicales de Notre-Dame de Vie » à Mougins, France, Festsaal Universität für Musik und darstellende Kunst à Vienne, Autriche, Robert-Schumann-Haus (“Katholische Akademie”) à Trèves, Allemagne. En 2015, elle a interprété Francis POULENC en duo avec Gabriel TACCHINO en Chine, dans le cadre des séries de concerts Star Pearl Éducation – New Pearl Education – Nouvelle Star. Emmanuelle Braun se revendique de deux grandes Ecoles du Piano, dont elle puise l’inspiration à la source auprès de Grands Maîtres qui sont la mémoire d’une authentique tradition d’interprétation. Emmanuelle Braun débute le piano par l’Ecole Russe avec Yuri Klempert, pianiste qui a reçu l’héritage du très célèbre professeur russe Heinrich Neuhaus fondateur de l’Ecole Russe du Piano. Emmanuelle se perfectionne aussi à la Musikhochschule de Vienne en prenant les conseils de la grande pianiste russe Lilya Zilberstein, reconnue comme l’interprète de référence pour Rachmaninoff. Lilya Zilberstein a été élève d’Alexandre Satz (qui fut le professeur assistant d’Heinrich Neuhaus à l’Ecole de Moscou). Emmanuelle Braun suit les masterclasses à la Schola Cantorum de Paris auprès de Gabriel Tacchino, qui fut lui-même élève de Marguerite Long, de Jacques Février et l’unique élève de Francis Poulenc dont il est l’interprète de référence. Emmanuelle s’imprègne de la tradition de l’Ecole Française en entendant les oeuvres de Satie, Fauré, Ravel, Poulenc interprétées par Gabriel Tacchino, et ses amis : Bruno Rigutto et Anne Queffelec dont elle recueille les conseils. 9

Programme : RECITAL Emmanuelle BRAUN / Gabriel TACCHINO Grieg : Suite Peer Gynt (Quatre mains) Le Matin – La Mort d’Ase – La danse d’Anitra – Dans la Halle du Roi de Montagne Haydn : sonate en mi bémol majeur 62 XVI 52 (Emmanuelle Braun) Allegro – Adagio – Finale: Presto Satie: Gymnopédie (Gabriel Tacchino) Satie: Je te veux (Gabriel Tacchino) Satie: Le Picadilly (Gabriel Tacchino) Entracte Chopin : 3 études (Emmanuelle Braun) Ravel : Ma mère l’Oye (Quatre mains) Pavane de la Belle au bois dormant – Petit Poucet – Laideronnette, Impératrice des Pagodes – Les entretiens de la Belle et de la Bête – Le Jardin féerique Poulenc : Trois Mouvements Perpétuels (Gabriel Tacchino) Poulenc : Chemins de l’amour (Gabriel Tacchino) Poulenc : Valse en do majeur (Gabriel Tacchino) Poulenc : Sonate à quatre mains Prélude – Rustique – Final

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s