Je me souviens de l’indicatif de « La tribune de l’histoire » d’Alain Decaux

Ma culture musicale s’est faite de ces indicatifs ou « génériques » d’émissions de radio. A l’époque c’était Paris-Inter.

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Tribune_de_l%27Histoire

La Tribune de l’Histoire, octobre 1951-1997, 46 ans

Le 18 octobre 1951 (ou le 17 : l’histoire n’a pas réussi à se mettre d’accord… un comble !) naît une des émissions radiophoniques qui aura la plus grande longévité : « La Tribune de l’Histoire« , présentée par Alain Decaux, André Castelot et Colin Simard.
Au départ l’émission est un simple magazine sur l’actualité historique, diffusée le jeudi (parce qu’à destination des plus jeunes auditeurs). Diffusée le soir à partir de 1963, la Tribune se transforme petit à petit pour devenir une évocation dramatique (à savoir interprétée par des comédiens, en direct, à l’antenne) d’un personnage ou d’un événement historique.

 

Le trio d’origine est composé, dès 1963, de Jean-François Chiappe, Alain Decaux et André Castelot. L’émission s’arrête en 1997, un an tout juste après avoir fêté ses 45 ans. »

http://www.franceinter.fr/blog-france-inter-a-50-ans-les-emissions-les-plus-longues

Le générique de La Tribune de l’Histoire était extrait de l’ouverture de l’opéra de Carl Maria von Weber : Le Freischutz.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Der_Freisch%C3%BCtz

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s