1636, Anne d’Autriche demande une relique de saint Léonard

« L’Eglise elle-même, au XVIe siècle, tente de limiter l’usage des reliques en le réglementant. Les conciles de Trente, de Milan, d’Aix, après 1550, condamnent les manipulations trop fréquentes de ces objets, leurs exploitations vénales. […]

Anne d’Autriche, enceinte, ne demande-t-elle pas , en 1638 encore, une relique de saint Léonard à la ville de Saint-Léonard-de-Noblat pour que le patron des prisonniers lui assure une heureuse délivrance (1) ? »

in Georges Vigarello, Histoire des pratiques de santé, Le sain et le malsain depuis le Moyen-Age, Points, Histoire, page 82

(1) P. Boussel, Des reliques et de leur bon usage, Paris, Balland, 1971, p. 216

image0021.jpg

http://www.ostensions-saint-leonard.fr/?lang=en

La « Confrérie de saint Léonard »

http://paroisse-saint-leonard.e-monsite.com/pages/mouvements-et-services/confrerie-de-saint-leonard.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s