Je me souviens de Louisville, Kentucky

Louisville, prononcez « louville », fait l’actualité. J’ignorais jusqu’à hier que c’était la ville natale de Mohamed Ali, le boxeur. Par contre je savais que c’était la ville du Kentucky Fried Chicken

J’ai vécu un mois à Louisville, l’été 1971. J’avais profité du jumelage Montpellier (en France) avec Louisville. Je logeais à la cité universitaire sur le campus de l’université. Dans une chambre double (toutes les chambres étaient doubles). Ce qui était fort étonnant pour des étudiants français. Et je travaillais dans une banque en centre ville. A mon arrivée on m’a donné une bombe désodorisante. J’ai eu un peu honte. Puis j’ai compris. Les clochards mettent leurs billets dans leurs chaussures….

Sur l’ensemble des employés de l’agence, peu avaient quelques jours de vacances. Car pour avoir des vacances il faut avoir travaillé plusieurs années dans l’entreprise. Beaucoup avaient un deuxième job, le soir.

Pour le we, je visitais la région en stop. Dont du stop avion et du stop bateau. Pour le stop avion, nous étions allé à l’aéroport local. Et nous nous étions mis dans la salle où se trouvait une carte de la région pourvue d’une ficelle pour mesurer les distances. C’est là que venaient les pilotes amateurs. Les Américains des USA aiment ceux qui osent. Ils étaient étonnés par notre demande. Et ça marchait.

On a aussi fait du stop bateau pour traverser un lac.

 

Les campus des USA sont vivants toute l’année. Les semestres n’y sont pas des semestres à la française qui durent deux mois. Et les bâtiments universitaires sont utilisés toute l’année. Idem d’ailleurs des terrains de sport des écoles ouverts à la population pendant les vacances scolaires. En France, de mai à septembre, il n’y a plus de vie sur ce que nous appelons nous aussi maintenant des campus. Mais nous sommes un pays bien plus riche que les States.

Après ce séjour, je suis parti à la conquête de l’Ouest, toujours en stop. Il m’est arrivé de coucher au milieu des autoroutes. Et d’être réveillé par l’arrivée d’une rivière de boites des coca. En amont, s’était produit un orage.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s