En Dordogne, il y a des juges anti-écologie

Le journal m’apprend que la justice a ordonné à un couple de retraités demeurant à Grignols (Dordogne) de combler leur mare car le coassement des grenouilles gênait leur voisin (mais soyons plus honnêtes que les gros titres, l’affaire est plus compliquée)

http://www.sudouest.fr/2016/06/10/querelle-de-voisinage-autour-de-grenouilles-l-histoire-qui-jette-un-pave-dans-la-mare-2395688-2221.php

« Selon un constat d’huissier cité dans le jugement, « le coassement des batraciens a atteint 63 décibels ». Un tel niveau se situe entre le lave-linge et l’aspirateur.  »

Je vais de ce pas porter plainte contre les églises, les mosquées, enfin tous les endroits où on glorifie Dieu, créateur des tourterelles. Ces tourterelles me réveillent trop tôt le matin. Parfois avant le passage du premier avion.

J’ai écrit à mon député écolo dissident. Mais il ne m’a pas encore répondu.

Quant aux grenouilles, j’en entends encore à Bourdoux. Mais de moins en moins. Seraient-elles bouffées par les ragondins ? Pauvres grenouilles. Quand j’étais jeune, on allait les pêcher. Maintenant, la justice les condamne à mort. Et dans les médias on nous parle de protection des zones humides. On comprend que le nombre de banturles augmente devant tant de rationalité trois points zéro.

Il faut que je me renseigne. Les étangs de mon voisin sont-ils considérés comme des zones humides à protéger ? ou comme une source de pollution sonore ?

Ce qui est sûr c’est que c’est une source de réchauffement des eaux de rivière. Mais ça tout le monde s’en fout. D’ailleurs cherchez les pêcheurs. Ils sont tous autour des étangs, bien assis dans leur fauteuil, les cannes à pêche posées sur des rails. Comme pour la pêche au gros en haute mer. Et des cannes qui rivalisent en technologie avec les vélos des coureurs du Tour de France.

Je trouve la fouine qui avait pris ses quartiers dans le grenier bien plus pénible que les grenouilles. Moins de décibels, mais bien plus agaçant. Allez dormir avec une fouine sur votre tête.

Il va y en avoir des décisions de justices quand les cigales vont remonter d’Excideuil à Jumilhac.

Espérons des condamnations avec sursis comme pour le coq Renato :

« Renato a eu chaud. Renato, c’est coq chantant de Villefranche-du-Périgord, en Dordogne, dont Sud-Ouest nous narre régulièrement les démêlés avec le voisinage. Cette fois, Renato était sous le coup d’un jugement du tribunal d’instance de Sarlat, pour cause de tapage nocturne. La justice a fait preuve de clémence pour le gallinacé «reconnu coupable de troubles de voisinage». Car seul son propriétaire a été condamné à une amende de 300 francs avec sursis » (Libération)

Je me demande si je vais continuer à siffler quand je marche ou que je cycle dans la région.

Et ne le répétez pas. Il n’y a pas que chez les grenouilles que les mâles appellent les femelles par leur chant.

Nous vous proposons de tester vos voisins avant de creuser une mare.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s