Les lérots vont t-ils me manger les gaines des fils électriques ?

Après la fouine, ce sont les lérots qui font la fête dans le grenier. Mais ils avaient soif. Ils se sont noyés dans la cuve à paroi verticale où mon voisin récolte l’eau de pluie. Les crapauds eux aussi sont morts de soif. J’en ai retrouvés complètement secs sur le terrain.

Le lérot grimpe aux murs de pierre. Voyez les dessous de ses pattes avant :

 

img_9426

Le pauvre lérot noyé n’est pas très joli :

img_9427

et sa queue (on constate qu’elle est plate) est bien triste

img_9425

Alors voici une photo d’un lérot vivant. C’est beau un lérot. On le confond souvent avec le loir.

lerot_1

source : http://ecologie.nature.free.fr/pages/mammiferes/lerot.htm

Nous vous conseillons ce site. Merci à son ou ses auteurs pour leur travail.

Le lérot « a un pelage gris-brun roussâtre dessus, blanc dessous ; pattes blanches. Longue queue avec touffe terminale noire et blanche. Masque foncé dépassant les grandes oreilles à l’arrière. »

« Il hiberne d’octobre à avril (température descendant jusqu’à + 5° et battements de cœur passant de c. 300/minute à 2, 5 minute en hibernation) »

« taille avec la queue : 100-170 mm.  »

in D. Mcdonnald, P. Barrett, Guide complet des mammifère de France et d’Europe, delachaux et niestlé

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s