Torymus sinensis contre cynips

« Les lâchers de taurimus se poursuivent dans les châtaigneraies de la Haute-Vienne et de la Corrèze. En 2015, sur notre département, trois sites avaient été identifiés comme contaminés par le cynips du châtaignier. Une douzaine cette année. La Fredon, qui coordonne la lutte et fournit aux producteurs les taurimus, »

http://www.terredactu.com/taurimus-cynips-mai-2016.html

http://www.inra.fr/Grand-public/Sante-des-plantes/Toutes-les-actualites/Cynips-du-chataignier

« Prédateur naturel du cynips dans son aire d’origine, ce parasitoïde pond ses œufs au printemps sur les larves du ravageur à l’intérieur des galles nouvellement formées. Il se nourrit de la larve du cynips qu’il tue, réduisant ainsi le nombre d’adultes émergents. Pour les castanéiculteurs, il y a urgence à rétablir un équilibre dans les vergers car les pertes de rendement peuvent atteindre 50 à 70 %. « La méthode consiste à effectuer des lâchers de Torymus sinensis au printemps pour réduire le nombre de ravageurs l’année suivante », explique Nicolas Borowiec, entomologiste dans l’équipe de l’Institut Sophia Agrobiotech* spécialisée en lutte biologique. « Il faut compter entre 8 et 10 ans pour arriver à un contrôle optimal du cynips par Torymus sinensis. » Le temps en fait que T. sinensis soit en nombre suffisamment important pour se multiplier et se disperser naturellement. »

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s