La châtaigne, du bon et du mauvais

Quand on est né en Limousin dans les années 40, on a mangé beaucoup de châtaignes. On ne partait pas à l’école sans un pochon de boursées bien chaudes dans la poche.

Plus tard, en vieillissant,  on découvre que les châtaignes semblent ne pas faire bon ménage avec les intestins.

Mais la châtaigne est préconisée sur tous les sites Ouebs « santé », « nutrition », etc. Nous ne sommes pas sûr que tous ceux qui écrivent ou recopient les textes de ces sites mangent beaucoup de châtaignes. On voit bien peu de monde ramasser des châtaignes. On en voit sans doute plus aux abords des grandes agglomérations que dans la campagne limousine au XXIe siècle.

 

La châtaigne c’est merveilleux ! lisez :

http://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/aliments/fruits/chataignes-et-marrons/les-atouts-sante-de-la-chataigne.html

http://www.easynutrition.eu/fr/nutrition/nutricuisine/la_chataigne.news.php

Mais …

http://www.passeportsante.net/fr/Nutrition/EncyclopedieAliments/Fiche.aspx?doc=chataigne_nu

quand le mal de ventre se conjugue avec les coliques néphrétiques (calculs à oxalates), la châtaigne devient un aliment plutôt gênant.

Cette année 2016, on ne va pas s’en faire péter la sous-ventrière ! la récolte est minable.

Quant à péter, la châtaigne vous procurera bien du plaisir, à partager avec les intimes.

http://legenepietlargousier.over-blog.com/article-les-plats-qui-font-peter-patrice-caumont-45190044.html

 

https://i0.wp.com/www.decitre.fr/gi/76/9782352550976FS.gif

36 recettes propres à incommoder vos ennemis ou se débarrasser des fâcheux. À l’image des livrets précieux des empoisonneuses du XVIIe, cet ouvrage traite avec esprit d’un sujet délicat…

« Votre ennemi mange chez vous ce samedi soir et se prépare à une réunion importante lundi matin ? Vous aimeriez le savoir scotché sur le trône ou être pris de puissantes flatulences pendant un match ou lors d’un rendez-vous professionnel crucial ? Ce livre est fait pour vous !

Ici pas de cassoulets, de haricots péteurs, de montagnes de choux : vous serez disculpé d’avance par le raffinement des plats et la délicatesse de votre cuisine. C’est l’élaboration et l’agencement des recettes au sein de menus spéciaux qui dévoilent ou multiplient les propriétés des aliments. Quant à vous, aucun problème : des conseils sur les aliments-antidotes à ingérer avant le repas partagé avec votre ennemi vous aideront à prévenir les effets qui, sur lui, se feront ravageurs. Des conseils divers feront de vous un gastro-entérologue débutant, mais averti. Entrez dans le monde fascinant du ballonnement et du météorisme ! »

http://www.epure-editions.com/collection-hors-collection/les-plats-qui-font-peter-98-3.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s