Je me souviens de « macache bono », « peau de », « nib de nib »

Je lis le livre du Limousin Claude Duneton, « Le monument, roman vrai » (Balland)

« Nos croix ont des taches brunes et des taches claires comme la peau des vieillards. Elles se dressent, sèches et nues devant les champs, en sentinelles des civilisations mortes. »

sur la guerre de 14-18 vécue par les 27 soldats dont les noms sont gravés sur le monument aux morts de Lagleygeolle en Corrèze.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Duneton

http://www.la-croix.com/Culture/Actualite/Le-dernier-voyage-de-Claude-Duneton-_NG_-2012-03-22-781164

 

« Tout ce gigantesque massacre pour rien. « Peau de zébi ! » […]

Qu’est-ce qu’ils en disaient les cadavres de s’être fait bousiller la gueule pour que dalle ?

  • Nib de nib

Il parlait l’argot des tranchées, mon père, en plus de l’occitan local et du français commun. Trilingue ! Il possédait un langage véhément appris à l’orée du siècle XX, à Paris où il était allé travailler avant son service militaire. Il avait continué ses classes ensuite au régiment disciplinaire d’Afrique où il avait été envoyé pour ne pas avoir répondu à la convocation du Conseil de révision. Bizerte, Tataouine – deux ans de désert en compagnie des têtes brûlées de la capitale qui dévidaient le jar, vers Gobi comme à Montmartre ou à Belleville ! »

« Ils parlaient de casbah et de bled, de marabouts et de muezzins – là ils constatèrent avec un sourire entendu qu’il y avait du zef dehors… Le zef les faisait rire ; sur un mauvais jeu où il n’y avait rien à faire, ils disaient macache bono ! Un médecin était un toubib […]  »

macache bono

http://www.marieannechabin.fr/2013/06/macache-bono/

« Littéralement, cela veut dire : il n’y en a pas (makanch en arabe maghrébin), du bon (mi-italien, mi-français). Macache tout seul est concurrencé par « rien », « que dalle », « bernique », etc. Le « bono » permet d’insister : il n’y a rien de bon ! »

Peau de zébi 

(1870) déformation populaire de peau de zob

  • À Biribi c’est là qu’on marche,
    Faut pas flancher ;
    Quand l’chaouch crie : « En avant marche ! »
    I’ faut marcher,
    Et quand on veut fair’ des épates,
    C’est peau d’zébi :
    On vous fout les fers aux quat’ pattes,
    À Biribi.
    (Aristide Bruant, « À Biribi ».

Biribi, le lieu mythique des Batd’af, régiments disciplinaires d’Afrique, qui inspira Gaston Leroux pour son oeuvre « Cheri Bibi »

Nib de nib

TLF

« Arg. et pop.

I. − Pron. indéf. Rien. Pour trente-cinq francs vous aurez droit à des pommes de terre (…), du céleri… (…) mais pour ce qui est des matières grasses, nib! (Triolet,Prem. accroc,1945, p.32).

Que nib.Synon. que dalle.Comme ça les Boches n’y pigeront que nib (Cendrars,Main coupée,1946, p.273).
Locutions

Nib de nib. Absolument rien. Ève était barrée cueillir des pissenloches [pissenlits] [Adam:] Alors, (…) et les pissenloches? [Ève:] Nib de nib (Stollé,Douze récits hist.,1947, p.6).(Un) bon à nib. (Un) bon à rien, incapable, paresseux. C’est des mi-sels (…) tous y jactent et sont bons à nib (Dussort,Preuves exist.,1927, dép. par G. Esnault, 1938, p.30).Coup de nib. Non-lieu. −La Volige a ramassé cinq berges. −Et le Frisé? −Le Frisé, coup de nib; qué veine! (Bruant1901, p.9).

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s