Quand Limoges chantait « Maréchal nous voilà ! »

C’était en juin 41.

 

 » C’est par le train que le Maréchal gagna Limoges où l’attendait, sur le parvis de la gare, une foule nombreuse.

 

Après avoir reçu les clefs de la ville par des enfants de bouchers, membres de la Confrérie, le Maréchal, ovationné par une foule imposante, passa en revue les détachements du 6ème Cuirassiers, du 16ème Chasseurs, s’inclinant longuement devant le nouveau drapeau de cette unité.

 

Il prit place ensuite dans une voiture décapotable, ayant à ses côtés le maire désigné par Vichy, M. Faure, pour se rendre à l’hôtel de ville où il reçut les notabilités de Limoges.

 

Sur la petite place de la mairie étaient rassemblés des enfants des écoles dont les robes et les chemisettes aux trois couleurs formaient le drapeau de la France.

 

Puis, par les rues décorées aux trois couleurs, le cortège officiel se rendit au monument aux Morts de la guerre 14-18 où le Maréchal déposa une gerbe. Le Chef de l’Etat, accompagné de l’Amiral Darlan, gagna la préfecture où l’attendait M. Berger, préfet, qui lui présenta les personnalités départementales ainsi que les hauts fonctionnaires. A plusieurs reprises, le vainqueur de Verdun parut au balcon de la Préfecture pour répondre aux appels de la foule et plus particulièrement des « Légionnaires » constitués par les anciens combattants de la première guerre.

 

Le « Serment de la Légion » fut prononcé au Champ de Juillet. Des milliers de mains tendues saluèrent l’arrivée du Maréchal, tandis que la foule entonnait l’hymne « Maréchal nous voilà » avant de chanter « La Marseillaise » et de prêter serment de fidélité et d’obéissance au Maréchal.

 

Au même moment, plusieurs milliers de jeunes, réunis au Champ de Foire, écoutaient les consignes de M. Lamirand, s’engageant comme leurs aînés à oeuvrer pour réaliser la « Révolution Nationale » et acclamer le Maréchal qui venait d’arriver.

 

Ce fut ensuite la visite de la fabrique de porcelaine Haviland et d’une fabrique de chaussures.

 

La journée était achevée. Le Maréchal et sa suite gagnèrent la gare en fin d’après-midi pour se rendre en Creuse le lendemain. Ils devaient visiter Guéret et Aubusson.

 

Source: Plaquette « LIMOGES 1880-1945 » de Charles Rivet éditée chez René Dessagne, dans la collection « Les Années Mémoire ».

Lire :

http://www.ajpn.org/commune-Limoges-en-1939-1945-87085.html

Films d’époque :

http://www.ina.fr/video/AFE85000615

http://www.cinemathequenouvelleaquitaine.fr/spip.php?film569

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s