Marcel Champeix, Henri Nanot

http://www.lours.org/archives/defaulte0bf.html?pid=264

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Champeix

et l’histoire de Henri Nanot

« L’histoire de Henri Nanot, écrivain-paysan corrézien, est douloureuse. En 1958, il a été condamné à cinq ans de prison pour trois attentats mystérieux commis contre le sénateur corrézien Marcel Champeix, alors secrétaire d’État aux affaires algériennes. Une accusation qu’il a toujours réfutée avec force. »

http://www.lamontagne.fr/paris/loisirs/art-litterature/2015/04/10/le-triste-destin-de-henri-nanot_11399198.html

http://bibliobs.nouvelobs.com/documents/20100812.BIB5498/henri-nanot-le-paysan-poete.html

« Il écrit ça dans « Scènes de la vie du maquis » (Lucien Soumy, 18 euros), un roman sorti, dès 1945, de l’imprimerie du « Populaire du Centre » et devenu introuvable. C’est un très bon portrait de groupe, au quotidien, des « hommes des bois » de la Haute-Vienne, ces FTP de Georges Guingouin qui combattirent en même temps les boches, les poux, la faim, le froid, et participèrent, en septembre 1944, à la libération de Limoges. En creux, on y lit l’autoportrait colérique d’un paysan-poète dont je m’étonne qu’il n’ait jamais inspiré un film. »

https://www.franceinter.fr/emissions/rendez-vous-avec-x/rendez-vous-avec-x-18-decembre-2010

« Henri Nanot sera-t-il un jour réhabilité ? Lui, poète-paysan, poète-résistant, l’ami d’André Breton et victime d’une accusation douteuse… Nanot, torturé, calomnié, emprisonné et qui a fini par sombrer dans la folie avant de mourir prématurément à l’aube de la quarantaine… Monsieur X a déjà évoqué ce personnage dérangeant il y a plusieurs années. Et s’il revient aujourd’hui sur la vie tragique de Nanot, c’est que son fils, Jean-Jacques, a annoncé en octobre 2010 son intention d’introduire une action en justice afin d’obtenir la révision du procès de son père. Henri Nanot a en effet été condamné à cinq ans de prison en 1958 par la cour d’assises de Tulle, pour avoir commis un attentat contre un notable politique local, Marcel Champeix. Forfait qu’il a toujours nié. Mais l’ancien maquisard exalté, non-conformiste et provocateur, faisait un coupable idéal pour la justice et la classe politique que Nanot exaspérait… Mais avant d’être condamné, il a été arrêté par des policiers qui avaient été en service sous l’Occupation et il a été sévèrement et longuement frappé. Une véritable séance de torture qui l’a physiquement brisé et a ébranlé sa raison… Nanot ne s’en remettra jamais. Et, après être passé de prisons en hôpitaux psychiatrique, il mourra de sa folie en 1962. J’ajoute, avant de retrouver Monsieur X, qu’il existe aussi une raison supplémentaire pour parler d’Henri Nanot : son livre « Scène de la vie du maquis » écrit dès 1945, vient opportunément d’être réédité aux éditions Lucien Souny… C’est un témoignage de première main sur ces hommes de la terre limousine qui ont pris les armes contre l’Occupant sous l’autorité du légendaire chef FTP, Georges Guingouin. Le «préfet du maquis », comme on l’a appelé. »

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2010/10/29/jean-jacques-nanot-et-la-memoire-de-son-pere_1433086_3208.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Nanot

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s