Je me souviens des grands froids à St-Yrieix dans les années 50

http://www.meteofrance.fr/prevoir-le-temps/meteo-et-sante/grands-froids#

Du 30 janvier au 7 février 1954

du 12 au 19 janvier 1956

du 1 au 27 février 1956

L’eau était gelée. Pas d’eau à la maison. Les canalisations éclatées. Que quelques points d’eau à St-Yrieix (dont un à la Halle, place du marché). Mon père utilisait la lampe à souder pour tenter de dégeler.

Ah on était loin des 20° dans les maisons ! Je me demande ce qui se passerait de nos jours en France si nous avions de tels froids aussi longtemps.

 » Est-on plus armé aujourd’hui ? Rien n’est moins sûr. Quid des coupures d’électricité ? Et des trains qui en dépendent ? Quid du refroidissement des centrales nucléaires si les cours d’eau sont gelés ? Quid de tous les réseaux enterrés ? En 1956, la population sortait d’une période de guerre et de pénurie. Les Français supporteraient-il aujourd’hui la même rudesse du ciel ?  »

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20120203.OBS0546/grand-froid-1956-annee-heroique.html

 

Donald Trump veut nous foutre la trouille en nous disant que le réchauffement climatique n’est qu’une invention chinoise anti-US.

Puis St-Yrieix est entré dans les grands travaux. Rue, place du marché, la rue fut ouverte en grand. On a fait des tirs de mine pour casser le rocher sur lequel étaient construites les vieilles fortifications de St-Yrieix. Je me souviens qu’avant le tir étaient posés des fagots de bois pour éviter la projection des pierres. Mais les tirs avaient ébranlé les vitrines des magasins. Avant cela, j’en avais connues qui avaient des réparations avec des morceaux de bois et des boulons pour retenir les morceaux comme chez Boussogne – peut-être une conséquence de la bombe qui était tombée au Moulinissou et dont je me souviens du trou qu’on voyait en allant aux casernes à l’école. Mais cette fois, il y en eu plus. Je me souviens que celle du magasin fut fendue. Pourtant on mettait les contre-vents avant les tirs.

http://www.meteofrance.fr/actualites/3008591-retour-sur-la-vague-de-froid-de-l-hiver-1954

« Le 1er février 1954, l’abbé Pierre lançait un appel à la solidarité envers les sans abris sur les ondes de Radio-Luxembourg. »

  /

http://www.meteofrance.fr/actualites/33129618-fevrier-1956-vague-de-froid-en-france

« février 1956 le mois le plus froid jamais enregistré sur la France depuis 1900. »

 »

– 24 degrés

C’est la température la plus froide enregistrée à Limoges au cours de cet épisode hivernal hors norme. Nous sommes le 14 février. Le record de 1893 est battu dans la cité de la porcelaine.

Le même jour, on enregistre – 21,2° à La Courtine en Creuse, et – 18° à Brive. A Tulle, la rivière Corrèze ne cesse de charrier des glaçons. Partout en Limousin, la distribution d’eau et de gaz est fortement perturbée. »

http://www.lepopulaire.fr/limoges/vie-pratique-consommation/2016/02/18/1956-un-hiver-de-neige-et-de-glace_11788193.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s