L’enseignement de l’occitan à Toulouse

Hier mon petit-fils m’a adressé un courriel pour me dire que la classe de sa sœur qui est dans une « classe bilingue de CP » avait reçu la visite de la ministre de l’Educ Nat.

La petite n’a pas choisi l’occitan, mais elle a sûrement choisi ses copines, je ne sais si les parents ont choisi. Si oui, ce serait alors une transmission inter-générationnelle à laquelle je ne croyais plus. Enfin, j’espère bien, sans trop y croire, qu’elle va m’apprendre à lire l’occitan, ma drollota, ma pita-filha. Mais  à Toulouse, c’est du gascon, eh con ! (1)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Gascon

Çà arrive un peu tard cet enseignement ! Son arrière-grand père aurait sans aucun doute aimé lui apprendre ses chansons favorites en limousin faute de l’aider à faire ses versions latines (car bientôt on ne va trouver guère plus d’étudiants en fac en latin qu’en occitan). Et pourtant on trouve plus d’inscriptions dans la pierre en latin – dont dans les universités des USA les plus célèbres –  qu’en occitan !  Mais ces bâtiments ne sont pas aux normes DD (Développement Durable), leur vie est comptée.

Mais aujourd’hui, c’est foutu. Bon, vous me direz que je me trompe. Qu’il y a l’exemple de l’hébreu avec Israël. Mais l’histoire est bien différente de celle d’occitan !  Combien a-t-il fallu d’années pour que les « native occitan speakers » disparaissent ? moins d’un siècle. Et faire une thèse sur l’occitan c’est ridicule. Vous imaginez demander des crédits pour aller dans le Limousin ? il y a le covoiturage pour ça ! C’est quand même mieux d’aller en Papouasie-Nouvelle Guinée !

Et dans la classe, je doute qu’il y ait un seul enfant dont les parents parlent tant soit peu l’occitan ou même les grands-parents et même les arrière-grands-parents.

A l’école, « aux casernes », à St-Yrieix, les instituteurs utilisaient le limousin dans leur enseignement du français (je n’ai jamais connu ce qui fut dit du breton). Mais la situation était totalement différente ! bien des élèves entendaient parler limousin tous les jours chez eux. Et on entendait parler limousin dans la rue. Je me souviens qu’au magasin, selon la salutation du client, la conversation continuait en limousin ou en français, français ponctué d’expressions limousines bien imagées.

Le catalan ou l’espagnol auraient aussi bien fait l’affaire pour remplir les objectifs assignés à cet enseignement.

https://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9breu

« «Adishat Najat Vallaud» Belkacem», «au revoir» Mme la ministre de l’Education nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. C’était le mot de la fin, hier matin, alors que la ministre prenait congé des élèves du cours préparatoire, dont les leçons sont dispensées en occitan le matin et en français l’après-midi par l’enseignante Claire Courtial à l’école élémentaire Peire Godolin. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A8ire_Godolin

Les Toulousains connaissent la statue de la place Wilson

« L’occitan, pour l’assemblée présente, permet à l’enfant de mieux se préparer au bilinguisme. Il n’est pas obligatoire à l’école Peire Godolin (du nom de ce poète qui a vécu au XVIè à Toulouse), et surtout pas contre-indiqué. En témoigne, le cas de cette maman, originaire de la région parisienne, qui scolarise son enfant ici mais «ne parle pas du tout l’occitan». «Les enfants sont ensuite décomplexés pour l’apprentissage des langues», reconnaît un autre parent d’élève »

« Najat Vallaud-Belkacem s’est ensuite rendue à l’Hôtel de région pour y signer une convention cadre pour l’enseignement de l’occitan. Un acte fondateur et une victoire pour l’Office Public pour la Langue Occitane (OPLO), qui n’a eu que quelques mois pour rédiger ce texte, convaincre la ministre et les cinq académies réparties dans les deux nouvelles régions Occitanie et Nouvelle Aquitaine. »

source : La Dépêche

http://www.ladepeche.fr/article/2017/01/27/2505437-enseignement-occitan-acte-fondateur-najat-vallaud-belkacem.html

ou ici :

http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2017/01/27/enseignement-de-loccitan-lacte-fondateur-de-najat-vallaud-belkacem-reportage-de-la-depeche-du-midi/

voir la vidéo tournée dans la classe à l’occasion de la visite.

OPLO ! amusant ! Je me souviens qu’on m’a souvent dit « O plo ! » quand j’étais jeune à Saint-Yrieix. (Certes, tu parles !). Voir le billet suivant :

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2017/01/27/je-me-souviens-d

 

http://www.education.gouv.fr/cid112231/deplacement-de-najat-vallaud-belkacem-a-toulouse-jeudi-26-janvier-2017.html

Rappel :
(1) c’est ce que m’a dit un Toulousain qui n’apprécie pas que sa région soit maintenant fondue avec celle de Montpellier.
Je lis dans la Grammaire limousine de Joseph Roux (Lemouzi, 2010, page 84)
« Le frère Savinian, auteur d’une Grammaire provençale, nomenclature, d’après le Trésor du Félibrige, les dialectes et sous-dialectes de la langue d’oc.
[…]
Languedocien : Cévenol, montpelliérain, toulousain, rouergat.
Gascon : Armagnacais, ariégeois, agenais, quercinois;
[…]
Limousin : Bas-limousin, haut-limousin, périgourdin, marchois  »
— 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s