Une famille de commerçants nantais originaires de Saint-Junien

Je découvre en lisant Presse-Océan de ce jour que l’habilleur où j’achète mes vêtements…est d’une famille de St-Junien en Haute-Vienne.

« Philippe Gourt baissera définitivement le rideau du Club se soir. La rue Crébillon ne sera plus tout à fait la même.

Habilleur. Le métier lui va comme un gant. Ce gant qui a fait les beaux jours de ses parents, originaires de la capitale de la ganterie, Saint-Junien en Haute-Vienne. Irène et René ont légué à leur fils la passion du beau vêtement. Et une boutique au cœur de la rue Crébillon (1)

« A la fin de la guerre, on leur avait venté Nantes comme l’Amérique ! », […]Ce sont en fait trois familles qui ont quitté le Limousin : mon père et son frère avaient épousé les deux sœurs et leur beau-frère les a suivis.

Tous s’installent rue Crébillon, la grande artère commerçante nantaise. Pierre ouvre un magasin de vêtement pour femmes où sa marque préférée lui vaut le surnom de Saint-Laurent, le beau-frère un commerce de tissus, La cotonnière, et les parents Gourt une première boutique, La petite Jeannette, bientôt suivie d’une seconde, Le Club.

C’était les belles années, celles où les Nantaises élégantes « crébillonnaient » […] »

 

 

(1) A Nantes on disait « crébillonner » comme à Limoges on disait « faire la cloche ». La rue Crébillon est à Nantes ce qu’était la rue du clocher à Limoges.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s