Le grand cormoran en Limousin et Périgord

N’oubliez pas de lire votre Platusseur !

http://leplatusseur.wordpress.com

J’ai lu dans le hall de la mairie de Jumilhac un arrêté autorisant l’abattage de cormorans.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grand_Cormoran

Description de cette image, également commentée ci-après

J’ai ainsi appris que ce volatile ne se trouvait pas seulement sur la côte bretonne et sur l’Erdre et la Sèvre Nantaise.

A Nantes, un arbre à cormoran naturel se trouve sur la rive droite de l’Erdre en amont de la Beaujoire. Je n’ai pas encore vu d’arbre à cormorans dans le PSY. Un tel arbre se caractérise par le fait qu’il n’a plus de feuilles et que ses branches sont blanches du fait des déjections des oiseaux.

Nantes a aussi une oeuvre artistique : un arbre à cormoran, pas loin du musée Jules Verne.  Arbre à cormorans c’est ainsi que je le nommais, jusqu’à ce que pour ce billet je lise son nom. Forcément in ingliche, la langue de tous les business ! sinon ce ne serait pas de l’art mais du cochon. Le « lunar tree » ! ben couillon !

https://www.levoyageanantes.fr/etapes/lunar-tree/

lvan levoyageanantes arbre blanc

 

http://www.dordogne.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-Eau-Biodiversite-Risques/Gestion-des-espaces-naturels-et-des-especes-Chasse-et-Peche/Peche/Reglementation-generale/Campagne-de-regulation-2016-2019-du-grand-cormoran-reglementation

« Un arrêté du Ministère de l’Écologie en date du 8 septembre 2016 attribue au département de la Dordogne un quota de destruction pour le grand cormoran de 1 650 oiseaux sur trois ans (soit 550 individus par an). Il est possible de procéder à la destruction de 350 oiseaux/an sur les eaux libres (les grands cours d’eau du département) et de 200 oiseaux/an sur les piscicultures et eaux libres périphériques (établissements d’élevage piscicole, plans d’eau/gravières à vocation d’élevage piscicole ou à vocation halieutique commerciale ou privée). »

A Nantes, on nous annonce l’arbre aux hérons. « un projet ambitieux, fou et coûteux (35 millions d’euros). L’Arbre aux hérons, tel qu’il est aujourd’hui imaginé par les concepteurs des Machines de l’île, sera une structure monumentale en acier de 50 m de diamètre composée de 22 branches sur lesquelles pousseront de la végétation. Doté de passerelles, belvédères et d’un café-terrasse, il permettra aux visiteurs de se promener de branche en branche et profiter d’un « panorama exceptionnel ». On y entrera par le tronc au moyen d’un escalier à double révolution.

Le belvédère le plus haut culminera à environ 35 m. Une hauteur supérieure au sommet des parois rocheuses de la carrière. Il sera surmonté par deux hérons articulés et animés, lesquels transporteront, en vol circulaire, une quinzaine de personnes dans des nacelles, à environ 45 m de haut. »

Dessin du projet d'Arbre aux hérons.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s