Le Centre Hospitalier Jacques Boutard en 2015

L’hôpital de St-Yrieix est un lieu que je connais un peu. Je me souviens qu’on entrait par la porte puis qu’on passait devant les cuisines,

hôpital Saint Yrieix

Résultat de recherche d'images pour "photo ancienne place de la république hôpital de st yrieix"

je me souviens du jardin et de ses rosiers. Et des religieuses avec leurs cornettes.

Et aussi de la buanderie.

Quand ma mère voulait que je vois le médecin, elle me donnait rdv à la maternité. Et puis, comme tant d’autres, j’ai connu l’opération des amygdales et peut-être des végétations, et l’odeur du chloroforme. Ensuite, avec quelques copains, à la sortie de l’école, nous allions prendre des séances d’UV dans une pièce du rdc.

Et je n’oublierai pas les nuits où je fus au début réveillé par la « sonnette de nuit » poussée par une envoyée spéciale de la maternité, puis par la sonnerie du téléphone quand nous eûmes (il a fallu l’attendre longtemps… comme la 2CV !) le téléphone.

Dans la journée, il m’est arrivé de répondre au téléphone et de transmettre à ma mère des informations sur la parturiente (j’aimais bien ce terme rare) comme la taille de la dilatation du col mesurée en diamètres de sous !

L’hôpital de St-Yrieix était souvent visité par des délégations étrangères comme hôpital rural.

http://www.lepopulaire.fr/saint-yrieix-la-perche/2017/04/25/une-etude-sur-limpact-economique-et-social-de-lhopital-jacques-boutard-a-ete-presentee-recemment_12378370.html

« D’abord, quelques rappels pour 2015. Le centre hospitalier Jacques-Boutard, c’est 7.286 patients, 49.771 passages en consultations externes, 34.084.932 euros de budget et 709 personnes qui y travaillent. Déjà pas mal pour un hôpital à propos duquel le député-maire Daniel Boisserie s’est plu à rappeler qu’on avait annoncé comme moribond, il y a plus de 15 ans, dès le début de son premier mandat d’élu arédien.

Et à Daniel Boisserie de rappeler aussi qu’en réponse à sa demande d’affectation supplémentaire de médecins anesthésistes, on lui avait rétorqué « à quoi bon ? ! Le CH de Saint-Yrieix est un mouroir ! »… À force de ténacité, de persuasion et de combativité, de soutien aussi (il cite le Pr Descottes et la ministre Bachelot entre autres), l’élu a réussi à inverser la courbe. Mais, s’il y eut quelques « pots cassés » (la fermeture de la maternité et de la chirurgie notamment), décisions pas faciles à prendre, le centre hospitalier a amorcé un développement certain.

[…] « Pour un euro de dépenses, c’est 1,50 euro générés sur le territoire. Et pour 10 emplois au centre hospitalier, 5 autres le sont sur le territoire. » « 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s