« Des néoruraux font condamner un éleveur à déplacer ses vaches »

X-vVcVaM

source : Le Figaro, extrait de l’article :

Un couple de retraités, voisin d’un agriculteur, a obtenu gain de cause auprès de la justice car ses bovins faisaient trop de bruit et sentaient mauvais.

«Y a-t-il un vaccin contre la bêtise humaine?», «Soutien à nos agriculteurs», «Ici à cause de la bêtise humaine, un paysan se meurt». De nombreuses pancartes en soutien à un jeune éleveur de vaches et lapins fleurissent devant les maisons d’un charmant petit village du Cantal de plus de 500 âmes. Les habitants de Lacapelle-Viescamp sont en effet vent debout contre une décision de justice qui met en sursis l’activité de cet agriculteur qui élève 18 vaches sur 20 hectares, des Salers, ce qui est habituel dans la … »

E. Macron, notre président, qui visite le Limousin chaque veille d’élection, a défendu la « ruralité ». Nous avons bien observé. Les vaches qu’il a caressées étaient des limousines et non des Salers. Le paysan condamné aurait pu lui amener ses vaches. Notre président, lui, n’aurait pas porté plainte.

 

Macron et limousines

http://www.lamontagne.fr/lacapelle-viescamp/environnement/justice/2017/06/07/a-lacapelle-viescamp-cantal-une-histoire-de-voisinage-met-en-peril-la-ferme_12432269.html

A la lecture de l’article de La Montagne, on comprend que l’affaire n’est pas si simple. Et sur quoi le tribunal a fondé sa décision (la Cour d’Appel).

 »

« C’est la mort de ma ferme. »

« J’en suis conscient, et ce n’est pas le but recherché, rétorque le voisin. On n’a jamais eu d’histoire, on est venu ici parce que ce pays nous plaisait. » Et il dément fermement avoir le nez trop sensible du néo-cantalien : « Je suis fils de paysan ! Quand je suis arrivé ici, j’ai acheté un tracteur, on allait même faire les foins ensemble. On a eu de la patience, mais il y a des jours où on ne pouvait pas rester dans la cour. »

 

Parfois on voit quand on parcourt la campagne des prés remplis de carcasses de vieux engins agricoles, de vraies décharges. De quoi détourner le touriste qu’on appâte avec force dépliants. Ça ne fait pas de bruit, ça ne pue pas forcément. Mais…

Bon, je sais, mon copain Charles n’est plus là pour affréter un wagon, acheter la ferraille …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s