Les foumareux (fumaron), vesses-de-loup, lycoperdons

 

 

vesse de loup à pierreries

Lycoperdon perlatum (à pierreries, perlée)

Le nom occitan est explicite. Qui n’a pas tapé du pied dans une vesse de loup bien mûre et sèche ?

Lycoperdon est aussi explicite, mais il faut connaître le vocabulaire grec !

1694 (Tournefort Bot., p. 441), formé à partir du gr. λ υ ́ κ ο ς «loup», et π ε ́ ρ δ ε σ θ α ι «péter», le nom pop. de la plante étant vesse-de-loup.

Pet de loup.

Le nom du genre a été construit, en étymologie inverse, sur le terme vesse-de-loup en accolant les racines grecques λύκος (loup), et πέρδομαι (péter).

Et n’oubliez pas la pensée que les étudiants pictaves attribuaient à Victor Hugo dans les années 60 :

« Mieux vaut un pet sonore qui sort avec fracas, qu’une vesse puante qui se répand tout bas. »

La vesse-de-loup est silencieuse !

Si vous voulez une référence bibliographique, voici :

Histoire anecdotique du pet de l’Antiquité à nos jours de Jean Freixas, 1991

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lycoperdon

vesses de loup à pierreries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s