Marcel Body, le limougeaud interprète de Lénine

http://www.lepopulaire.fr/limoges/internet-multimedia/2017/10/19/un-documentaire-sur-marcel-body-limougeaud-au-coeur-de-la-revolution-russe-a-voir-sur-france-3_12595571.html

« En 1917, Marcel Body a 22 ans, il quitte sa ville de Limoges pour rejoindre le petit contingent de soldats français qui se trouvent à Moscou en raison de l’alliance franco-russe. Un témoignage extraordinaire sur la naissance de la Russie soviétique.

Emporté par le vent de la révolution, Marcel Body prend fait et cause pour les bolchéviques et côtoie les personnalités les plus importantes du nouveau régime. Il sera l’interprète de Lénine.
Ses mémoires sont un témoignage extraordinaire sur la naissance de la Russie soviétique.
Illustré de nombreuses archives filmées, peu connues ou inédites, « Lénine & Marcel » nous plonge dans les impressions d’un jeune militaire, loin de sa fiancée et de son métier de typographe, envoyé à Moscou parce qu’il parle russe, et qui va adhérer aux idéaux de la Révolution d’octobre. »

http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/emissions/qui-sommes-nous-limousin/lenine-marcel-1348973.html

1917. Le Limousin et la révolution russe d’Anne Manigaud et l’association la Courtine 1917. Les Ardents Éditeurs, 192 pages, 26 euros

http://www.lesardentsediteurs.com/?1917-le-Limousin-et-la-revolution

 »

1re partie : Mobilisé en 1916, Marcel Body, un jeune ouvrier limousin de 22 ans, se porte volontaire pour la Russie et assiste à la révolution en 1917. Il entre « en communisme », se vouant à un mouvement promettant paix, émancipation et égalité, notamment au sein du Komintern. Il côtoie alors Lénine et Alexandra KollontaÏ, emblématique figure féminine de la révolution. Mais les dérives du régime provoquent la rupture et son retour en France en 1927. Ses critiques lui valent d’être un des premiers exclus du parti communiste.

2e partie : Quelques mois après le déclenchement de la révolution dans l’empire tsariste, 10 000 soldats russes appartenant aux régiments initialement venus renforcer l’armée française sur le front sont isolés en raison de leur soutien à la vague révolutionnaire qui bouleverse leur pays.

En juin 1917, en Creuse, ils se mutinent et transforment le camp de la Courtine en soviet. Par leur geste, la révolution de février résonne à l’ouest. En septembre, après avoir subi trois jours de tirs d’artillerie, les mutins se rendent. Encasernés à la Courtine et au camp du Courneau en Gironde, puis enrôlés pour nombre d’entre eux dans des compagnies de travailleurs principalement dans l’est de la France, quelques 5 000 soldats, qualifiés d’ « irréductibles », vont connaître l’emprisonnement sur l’île d’Aix, les compagnies disciplinaires ou le bagne en Algérie. S’ils accueillent avec ferveur la révolution d’octobre, le gouvernement de Lénine n’obtient leur retour en Russie soviétique qu’en 1919 et 1920.

Cette étude croisée permet une approche originale des révolutions russes en inversant le regard. Observée depuis une terre de gauche, à la fois point de départ et d’arrivée d’hommes mêlés à ces révolutions, cette page de l’histoire mondiale s’éclaire d’un jour nouveau à travers l’exemple du Limousin. »

https://www.humanite.fr/marcel-body-et-les-mutins-de-la-courtine-644442

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s