Je me souviens de la sciure pour entretenir les planchers

Wikipedia le rappelle à la jeune génération :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sciure_de_bois

« Elle était autrefois utilisée pour améliorer le balayage du sol intérieur, tout en limitant les envols de poussière. »

Si ma mémoire est bonne, avant de répandre la sciure on passait sur le plancher une boite de conserve percée de trous et remplie d’eau. Encore du recyclage ! Quant à la sciure on la récupérait lors du sciage du bois pour le chauffage.

On est écolo quand on n’est pas une société riche !

Aujourd’hui on vend de la sciure pour carrelage :

« La sciure à carrelage de Moglia est un nettoyant lustrant pour sol d’origine naturelle.
Sèche, elle est composée de copeaux de bois broyés et tamisés.
La sciure à carrelage de Moglia permet également de réaliser la finition de joints carrelages »

et la sciure on la retrouve dans les toilettes sèches. Et la sciure pour fumage d’aliments.

Mais on voit encore brûler la sciure de bois ! comme on voit certains brûler les résultats de la tonte de leur pelouse. Ah les c..s ! Et il y a parmi eux, des jeunes et des vieux. Comme chantait Brassens…

Il y a aussi les « panneaux de particules », vous savez, ces panneaux qui servent à faire des meubles que nos anciens nous envieraient. Des meubles qu’on jette quand on déménage car on ne peut les remonter. Enfin, on change de meuble comme de cravate. On nous a assez répété (j’espère que les magazines étaient payés par Ikéa et consorts) que la France était très en retard sur l’achat de meubles, qu’on était nul avec nos meubles en chêne, merisier (1) etc., des meubles de vieux. La colle de ces particules, c’est excellent pour assainir l’air intérieur. Sans eux, on ne se sentirait pas bien, question d’habitude.

 

(1) Ayant fait couper deux beaux merisiers qui avaient poussé naturellement trop près de la maison à Bourdoux, j’ai contacté un menuisier ébéniste de St-Yrieix pour savoir comment transformer ce bois en meubles. Je suis particulièrement fier de meubles fabriqués par un menuisier de St-Yrieix avec du merisier que j’ai vu sur pied puis en étuve, puis sur le banc du merisier. Ces meubles ayant été conçus entièrement démontables, j’ai pu les amener à Nantes.

Le menuisier m’a appris qu’il avait son hangar rempli de planches bien sèches de merisier. Plus personne ne lui commande des meubles en merisier, chêne…

P.S. On m’écrit cette précision. Et je confirme :

« Dans mon souvenir ce n’étaient pas les planchers particuliers qui recevaient ce traitement. Eux étaient soigneusement encaustiqués, l’eau était l’ennemi. Ceux que l’on aspergeait avant balayage, pour limiter la diffusion de la poussière, étaient de passage important : classes par exemple, sur lesquels on ne prenait pas les patins. »

A la maison, c’était la plancher du magasin qui subissait ce traitement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s