Gouère

J’ai reçu de S. Kudo, ancien étudiant à Poitiers, cette demande :

Cher Monsieur, 

   Un ami à Limoges, Jean-Pierre Levet, m’a fait parvenir ce message: Une amie de Cosne d’Allier, Monique Besson, est passée à la télévision régionale pour présenter une recette de cuisine de sa grand-mère concernant une tarte au fromage appelée gouère dans le dialecte local. Elle m’a demandé si je connaissais l’étymologie de ce mot. J’ai vainement cherché une étymologie satisfaisante. Aurais-tu une idée?
   Je n’ai aucune idée. Mon compatriote Matsumura, auteur du Dictionnaire du français médiéval (2015), m’a communiqué le mot goiere « sorte de tarte » (p. 1736b), sans étymologie. Tu n’as pas une idée d’étymologie là-dessus?  Très cordialement, S. Kudo

 

J’ai consulté Yves Lavalade qui, comme toujours, m’a fait une réponse très élaborée. Merci à lui. Ce serait dommage de ne pas en faire profiter nos lecteurs.

« Bonjour,

en discutant avec des gens du Bourbonnais, j’ai obtenu des informations; que je vous livre. A faire suivre à qui de droit. L’allusion aux musulmans me laisse sceptique. Cordialement. YL
Communiqué par M. Henri Grobost (Naves, Allier) :
Les gouères, sont un goûter traditionnel Bourguignon. Il s’agit d’un dessert bourguignon originaire de Saint-Firmin, petit village situé à quelques kilomètres du Creusot… C’est une galette épaisse qui est cuite au four nature ou garnie avec des fruits. La recette est simple : mélanger et malaxer un kilo de farine, un litre de lait, douze œufs et un demi-verre de sucre en poudre. Prendre des petites poêles qui vont au four ou des moules, verser la pâte et les fruits, mettre au four très chaud pendant 10 minutes. Une galette en forme de béret renversé doit en ressortir. Ce nom est aussi usité dans la partie est de l’Allier, voisine de la Bourgogne. Il est aussi passé dans le patois et dans le langage courant, où il signifie davantage un plat, dessert ou autre qui a perdu sa consistance normale et s’est épanché au démoulage. Ce peut aussi être une boue molle, une bouse de vache molle ou tout autre élément ayant pour point commun une absence de consistance solide. D’un crépissage mal fait on dira: C’est engouéré ou embousé. Voire même une personne également ‘molle’. Utilisé sous forme péjorative. Dans la continuité culinaire, il existe le gouéron de Poitou/Charente qui est à peu près identique à la gouére Bourguignonne.
 Gouér’, gouéron, gouéronne, sont des appellations péjoratives énoncées par des jeunes musulmans pour désigner des Français de souche ou des Européens non musulmans.
Complément par Y. Lavalade : 
Parmi les gâteaux fromagés, gouéron se dit en Montmorillonnais; gouère dans le sud-civraisien. C’est une pâtisserie faite d’une patte molle et de lamelles de poires ou de pommes. La gouère en Bourgogne est un clafoutis aux cerises; vers Montluçon c’est une tarte au fromage et aux pommes de terre. Dans le sud de l’Indre, la gouère est une brioche mal faite, sans levure et avec du fromage à la place du beurre. A La Châtre, les goires sont des clafoutis.
Pour ce qui est de l’étymologie, étant donné la confluence de sens entre égouéré et l’occitan limousin esfoirat (et le parallèle entre embousé et l’occitan limousin esbosat; qui s’étale comme de la foira, la diarrhée, ou une bouse) je pense que le premier terme est le pendant nordique de l’occitan; avec un simple changement de consonne.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s