Colonisation de l’Algérie : Le général Bugeaud vs Victor Hugo, la statue de Bugeaud et la fontaine Bugeaud à Excideuil … et la cheminée de Nantes

Je relis la préface écrite par Charles Dantzig pour les « Chroniques de La Montagne » d’Alexandre Vialatte.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Dantzig

« Un jour que quelqu’un, et ce quelqu’un était un général, et ce général était le général Bugeaud, prétendait que la conquête de l’Algérie « empêchait la France de parler haut à l’Europe », Victor Hugo lui répondit : « C’est la civilisation qui marche contre la barbarie. C’est un peuple éclairé qui va trouver un peuple dans la nuit. Nous sommes les Grecs du monde ; c’est à nous d’illuminer le monde. Notre mission s’accomplit, je ne chante qu’hosanna. Vous pensez autrement que moi, c’est tout simple. Vous pensez en soldat, en homme d’action. Moi, je parle en philosophe et en penseur » (Choses vues, 1841)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Robert_Bugeaud

Bugeaud, je passe sur ses terres et devant sa statue chaque fois que je vais à Excideuil.

« Licencié de l’armée à la Seconde Restauration, il se retire dans sa propriété de La Durantie à Lanouaille, près de Payzac et d’Excideuil en Périgord, et s’occupe d’améliorer l’exploitation de ses terres dans les propriétés de son père, marquis de Faverolle et seigneur de la Piconnerie ; il s’occupe aussi également de l’étude des belles-lettres. En 1825, il est élu maire d’Excideuil, fonction qu’il occupera jusqu’en 1830. » […]

Rentré en France, Bugeaud déconseille, par son rapport, la conquête de l’Algérie4 et déplore une « possession onéreuse dont la nation serait bien aise d’être débarrassée »4. Il préconise le maintien des territoires conquis sous statut militaire, pour éviter toute colonisation de peuplement. Ce statut perdurera jusqu’en 1870.

Bugeaud, lieutenant-général, depuis le , et grand officier de la Légion d’honneur est cependant nommé gouverneur général de l’Algérie par le ministre Thiers en 1840. Victor Hugo salue alors cette nomination, écrivant dans ses notes : « c’est la civilisation qui marche sur la barbarie (…). Nous sommes les Grecs du monde »5.

La suite on la connaît (pas sûr)… la lire sur Wikipedia par exemple.

Ce qui fait écrire à Dantzig :

 

« Et étonnons-nous qu’avec une si haute paternité tant de philosophes jugent que leur métier est de recommander la guerre. Les légendes, c’est pour servir des intérêts : les écrivains, qui pour beaucoup de choses restent des enfants, ne voient pas que, quand ils font les choristes de la légende, de n’importe qu’elle légende politique, ils sont utiles à des gens qui, une fois qu’ils jouiront du ministère, les laisseront, eux, et les légendes sur le trottoir, dédaignés du factionnaires. »

 

http://www.sudouest.fr/2017/08/30/faut-il-deboulonn-er-bugeaud-3733020-1830.php

http://excideuil.blogs.dordognelibre.fr/archive/2011/09/20/souvenirs-au-pied-de-la-statue-du-marechal-bugeaud.html

Où on apprend que la statue stockée à Albertville fut expédiée à Exideuil en Charentes (sur la route que nous empruntions un temps pour aller de Nantes à Montaigu Saint-Yrieix, pas St-Yrieix en Charentes, mais à St-Yrieix-la-Perche ! Une erreur d’orthographe.  Le maire d’Exideuil la réexpédia à Excideuil.

http://excideuil.blogs.dordognelibre.fr/archive/2014/09/23/commemoration-a-la-statue-du-marechal-bugeaud-35592.html

Doit-on rebaptiser la Fontaine Bugeaud d’Excideuil ? Et détruire le tombeau de Napoléon aux Invalides ? Si on commence, on a de quoi relancer l’économie française et le recyclage.

http://www.excideuil.fr/La-fontaine-bugeaud.html

J’ai beaucoup joué autour de cette fontaine et de ses décors. Peut-être est-ce là que j’ai eu le goût des sciences naturelles devant les dépôts de calcaire sur ces décors ?!

Cette fontaine a un lien avec Nantes. Etonnant !

Voici un extrait de l’histoire que l’on trouve sur le site Oueb de la commune d’Excideuil :

« En effet, dans l’entourage de la Duchesse du Berry, on constata que ses formes s’arrondissaient, à tel point que la grossesse devint bientôt une évidence. Le Général se rendit alors à Paris pour rendre compte de cet état de fait à son Ministre. Ce dernier, ravi d’apprendre qu’ainsi la prisonnière serait déshonorée, voulut exploiter la nouvelle, mais Bugeaud s’y opposa brutalement, convainquant le Ministre qui s’inclina. Le moment de l’accouchement arriva et une caricature montre Bugeaud en accoucheur avec un tablier de sage-femme.

canvas

Quelques semaines plus tard, le Général accompagna la Duchesse en Italie où elle alla rejoindre le père de l’enfant, le comte Lucchesi-Palli. Bugeaud en rendit compte au Ministre qui lui dit : « Au fond, vous avez eu raison de vous conduire en galant homme. Aussi, je veux vous donner une gratification. » Bugeaud répliqua : « Vous m’avez fait faire un sale boulot, vous pouvez la garder ! »

Fontaine vue contre plongée
Par la suite il changea d’avis car Conseiller Municipal d’Excideuil, il sut que la population souhaitait bénéficier de l’eau courante. Il réclama alors au Ministre son cadeau pour le profit de la ville. Sur les 20 000 francs donnés, 15 000 furent offerts à Excideuil et 5 000 à Lanouaille, le tout devant être utilisé à des adductions d’eau.Chacune de ces cités eût donc sa fontaine.  »

Et alors ? que vient faire ici une cheminée de Nantes ?

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Caroline_de_Bourbon-Siciles_(1798-1870)

« Après une cavale de six mois, la duchesse chercha refuge dans la maison de Mlles Duguigny à Nantes, sise au no 3 de la « rue Haute-du-Château » (actuelle rue Mathelin-Rodier) située face au château des ducs de Bretagne, mais elle fut trahie par Simon Deutz. Après s’être cachée toute une nuit avec ses partisans dans un réduit situé derrière une cheminée alors que sa maison était cernée par la gendarmerie qui ne la trouvait pas, elle dut sortir de l’âtre lorsque celui-ci fut allumé par des gendarmes en faction. Elle fut ainsi arrêtée le 8 novembre 1832 par la gendarmerie, dirigée par Adolphe Thiers qui, depuis le 11 octobre, venait de remplacer Montalivet au ministère de l’Intérieur.

Résultat de recherche d'images pour "Bugeaud  duchesse de berry"

Détenue dans la citadelle de Blaye et soumise à la surveillance la plus rigoureuse, elle y accoucha d’une fille prénommée Rosalie – ou Anna-Maria ? – (, ) devant des témoins désignés par le maréchal Bugeaud à la demande de Louis-Philippe »

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s