Je me souviens de la « Gerbo baudo », de la « Chorale esbaudissante » et de Boby Lapointe

Je me souviens de la « Chorale esbaudissante » de l’Ordre du Bitard (LST) à Poitiers, de sa prestation avec Boby Lapointe.

http://lefenetrou.blogspot.fr/2013/03/quand-boby-lapointe-etait-intronise.html

Ce qui me rappelle la chanson limousine dont j’ai mis les paroles dans le Grenier du Siècle à Nantes (il sera ouvert en l’an 2101 (ou 2100 ?! car nos communicants n’ont pas suivi les cours de mathématiques de l’enseignement primaire aux Casernes à St-Yrieix dans les années 50 sur les piquets et les intervalles).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Lieu_unique

 » À l’occasion du passage à l’an 2000, une expérience de capsule temporelle dénommée « Grenier du Siècle » a été menée : du 1er octobre au , toute personne qui le désirait pouvait déposer un objet personnel représentatif de son existence. Les 16 000 objets déposés ont été répertoriés, conditionnés chacun dans une boîte en fer blanc et installés dans un lieu créé à cet effet, une double paroi translucide conçue par l’artiste plasticien Patrick Raynaud dans un mur du grenier de l’usine LU. Ce témoignage aux générations suivantes sera révélé le (soit 100 ans après la fin de l’opération de collecte), à 17 heures précisément. »

Donc… ce n’était pas le changement de siècle ! en 2000 nous étions toujours au XXe !

Cette chanson écrite en limousin au mieux (mon père ignorait la « graphie normée » de l’occitan (décédé en 1997, il ne disposait pas d’Internet, et à la bibliothèque municipale de St-Yrieix on ne trouvait pas d’ouvrages sur ce sujet) et traduite par mon père en français. C’est la « Gerbo baudo »

http://lefenetrou.blogspot.fr/2007/01/lo-gerbo-baudo-lous-magnacaous.html

http://www.chanson-limousine.net/paroles/2007-2008/logerbodaudopdf.pdf

Le TLF (Trésor de la Langue Française) nous dit :

ÉBAUDIR, verbe.
Vieux
A. Emploi trans. Mettre en allégresse, divertir, égayer. Il nous a ébaudis avec son récit extravagant (Ac. 1932).
B. Emploi pronom. réfl. S’égayer, se réjouir. La joie calme où s’ébaudissait mon âme. (BAUDEL., Poèmes prose, 1867, p. 79). Tout ce monde-là (…) ne demandait qu’à s’ébaudir, rigoler et chanter avec l’entrain canaille d’une flotte de canotiers de la Seine (A. DAUDET, Nabab, 1877, p. 213, 214).
Rem. 1. On rencontre surtout l’emploi pronom. 2. L’orth. arch. s’esbaudir est parfois empl. avec une valeur d’affectation ou d’ironie plus ou moins plaisante. L’âge (…) ne nous aide pas seulement à nous plaire au milieu des vivants, à nous esbaudir des raseurs, à nous émerveiller des idiotes (MAURIAC, Journal 1, 1934, p. 86). Encore un petit coup à la bière… on pourra jamais se relever… alors ça sera beaucoup mieux… ils bavachent… ils s’esbaudissent tous les fainéants… (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p. 256).
Prononc. et Orth. : []. Demi-longueur de [o] ds PASSY 1914 et BARBEAU-RODHE 1914. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. Ca 1100 pronom. « être rempli de joie, d’ardeur » si s’esbaldissent Franc (Roland, éd. J. Bédier, 1524); ca 1160 trans. (Enéas, 675 ds T.-L.). Dér. de l’a. fr. bald, balt « joyeux » ca 1100 (Roland, éd. J. Bédier, 96 : balz e liez), v. baud. Fréq. abs. littér. : 20. Bbg. GIR. t. 2. Nouv. Rem. 1834, p. 33.

Et le Lavalade nous dit :

baud, -a adj. : allègre, joyeux

baudor f : allégresse, joie, liesse ; splendeur

Yves Lavalade nous écrit :

« – Ten, vaque; nos vam far ‘na pita esbaudada ! (une flambée pleine de vie et qui donne une certaine joie ; qui réjouit le corps et le cœur). Point commun de l’occitan avec l’ancien français; par le biais d’un apport germanique. »

P.S.

En rédigeant ce billet, je suis tombé sur ce site :

http://faluche.info/category/ville/poitiers/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s