Stéphane Bein, un auteur qui vivait à St-Yrieix

http://bdzoom.com/70624/actualites/deces-de-stephane-bein/

« Stéphane Bein, qui se qualifiait non sans humour d’acrobate des techniques artistiques et modes d’expressions, n’était pas à un détour près dans le monde artistique : il avait exploré les domaines de l’écriture, de la photo ou de la sculpture et une exposition de ses dessins devait débuter à la fin du mois à Saint-Yrieix-la-Perche, ville où il s’était installé. »

Décédé le 18 janvier 2013, à l’âge de 41 ans.

Son livre Les châtiments est sur la Toile

Les Châtiments par [Bein, Stéphane]

 

Vous y retrouverez Saint-Yrieix, la Seynie, le cuou negre, etc.

https://www.amazon.fr/Châtiments-Stéphane-Bein-ebook/dp/B00LAZ3IF8

Présentation de l’éditeur

 » Paul Verneleix, un riche porcelainier, vient de perdre son épouse Elisabeth dans l’incendie criminel de leur maison. Aussitôt les soupçons pèsent sur le mari, qui refuse de donner son alibi. Claudius Renoir arrive dans le Limousin dans cette ambiance. Là, il retrouvera Anne-Laure Matignon et le commissaire Martinaud, avec l’aide de qui il tentera de découvrir les véritables meurtriers d’Elisabeth Verneleix. Entre trahison, arrivisme, franc-maçonnerie et crimes sordides, Claudius Renoir aura tout le mal du monde à faire la lumière sur cette affaire et connaîtra lui aussi le poids des châtiments.  »

Une occasion de découvrir cet éditeur, Marivole

http://marivole.fr/les-collections/

et d’autres livres de Stéphane Bein

Mathilde

 » Au début des années 60, Mathilde Malaveix vit avec ses parents et ses frères dans une ferme à St Yrieix. Si la campagne limousine vit à cette époque les grandes mutations des sixties, Mathilde, elle, va subir les effets immuables des lourds secrets de famille. Elle sera la victime des sentiments, et bien plus encore des ressentiments de son père Joseph à son égard. Forcée de fuir, son destin la ramène pourtant là où tout a commencé, et là où tout s’achèvera : la fin de son calvaire. Il fallait la mort de son bourreau pour qu’elle renaisse. Stéphane Bein signe ici un roman cynique, violent, mais d’une tendre cruauté.  »

Allons enfants

« Au lendemain de ses noces avec Margot, ce 3 août 1914, Joseph s’engage pour sauver la Patrie. Après avoir essuyé le premier feu, après avoir appréhendé la peur, il erre en ce début d’année 1915 dans le no man’s land sous une grêle de balles et de bombes allemandes. Entre ses souvenirs d’enfance et son désir de revoir Margot, entre ses états d’âme et ses réflexions sur ce conflit, Joseph en vient à espérer mourir si c’est le prix à payer pour gagner la paix et retrouver sa femme. »

Dessinateur et écrivain, Stéphane Bein vient de publier ses deux premiers romans. Amoureux du Limousin, il a su retrouver les sentiments du jeune Limousin incorporé sous les drapeaux il y a tout juste cent ans.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s