JO, un Arédien a participé à la création des JO modernes lors du premier congrès olympique : Michel Gondinet

Demain 9 février 2018 débutent les JO d’hiver en Corée. Il y fait -22°. Ça c’est de l’hiver !

et ce n’est pas vraiment le réchauffement des relations diplomatiques :

 » A l’aube des JO 2018, qui débuteront ce week-end à Pyeongchang, près de 10.000 espions nord-coréens seraient présents en Corée du Sud. Une récompense serait promise aux habitants susceptibles de les dénoncer. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeux_olympiques_d%27hiver_de_2018

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jeux_olympiques

 » les Jeux ont été rénovés par le baron Pierre de Coubertin en 1894 lorsqu’il fonda le Comité international olympique (CIO), les premiers Jeux olympiques modernes s’étant déroulés en 1896. Depuis lors, le CIO est devenu l’organisation gouvernant le mouvement olympique dont la structure et les décisions sont définies par la Charte olympique.

Pendant le XXe siècle, le CIO a adapté selon sa vision propre les Jeux aux changements sociaux qui se sont produits dans le monde. Certains de ces ajustements inclurent la création des Jeux olympiques d’hiver, les Jeux paralympiques, les Jeux olympiques de la jeunesse. Le CIO les a aussi adaptés à sa perception des changements économiques, politiques et techniques du XXe siècle. De ce fait, les Jeux olympiques sont progressivement passés de l’amateurisme pur que voulait Pierre de Coubertin2, au professionnalisme. »

 » la défaite grecque contre les turcs en 1897, celle des Français contre les Allemands en 1870 incitent les gouvernements à réformer l’éducation de leur jeunesse en favorisant le sport et l’éducation physique pour endurcir les corps, fortifier les esprits et préparer cette jeunesse à combattre pour la revanche13. C’est cependant la volonté de Pierre de Coubertin de favoriser les interactions culturelles entre les pays et de promouvoir les valeurs éducatives et universelles du pays qui l’oriente vers son projet de rénover les Jeux14. De même, l’inspiration puise également ses sources dans des pratiques profondément ancrées dans la culture européenne comme celle des joutes chevaleresques médiévales15. Cette tradition nobiliaire explique que les Jeux olympiques attendent de leurs athlètes qu’ils aient l’étoffe d’aristocrates en cultivant le fair-play des gentlemen, les attitudes gestuelles et l’amateurisme éthique (seuls les athlètes issus des classes les plus favorisées pouvant consacrer leur temps à faire du sport, notamment l’escrime, le yachting, le tennis ou l’équitation, épreuves phares des premiers Jeux olympiques) qui se développe en réaction à la professionnalisation du sport par les classes populaires, le « shamateurisme » (de shame, « la honte », et d’amateurisme) des sportifs roturiers étant perçu comme une subversion16 des codes de l’amateurisme1  »

« La fédération omnisports française d’athlétisme USFSA fête son cinquième anniversaire le dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne à Paris. À cette occasion, Pierre de Coubertin appelle à la rénovation des Jeux olympiques. Deux ans plus tard, du 16 au , se tient également à la Sorbonne le « Congrès pour le rétablissement des Jeux olympiques ». Devant l’absence de réactions à son appel deux ans plus tôt, Pierre de Coubertin parvient à convaincre les représentants britanniques et américains, mais aussi d’autres nations, notamment la Jamaïque, la Nouvelle-Zélande ou la Suède. Plus de 2 000 personnes représentant douze nations assistent finalement au congrès, qui vote à l’unanimité la rénovation des Jeux olympiques. L’autre décision importante prise à l’occasion de ce Congrès est la condamnation des règlements sportifs de certaines fédérations (britanniques notamment) excluant les ouvriers et les artisans au nom d’un élitisme social qui allait à l’encontre des idéaux égalitaires français. »

Le 1er Congrès Olympique de 1894

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ier_Congr%C3%A8s_olympique

Ce congrès fut présidé par Alphonse Chodron de Courcel, ancêtre de Bernadette Chirac, née Bernadette Thérèse Marie Chodron de Courcel.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Alphonse_Chodron_de_Courcel

« Deux commissions se partagent les problèmes à régler lors de ce congrès. La première présidée par le grec Dimítrios Vikélas débat du rétablissement des Jeux et la seconde présidée par Michel Gondinet, du Racing Club de France, fixe la frontière entre amateurisme et professionnalisme. »

Avocat à la cour d’appel de Paris de 1881 à 1931. – Fondateur du Racing club de France (1881)

La bibliographie de Michel Gondinet :

http://data.bnf.fr/14305052/michel_gondinet/

paul_laurent_courtot__maison_gondinet_inv-_p312

Photo : Frédéric Magnoux © Musée des Beaux-Arts de Limoges – Palais de l’Évêché

https://geoculture.fr/maison-gondinet-a-saint-yrieix

« Pour une fois Paul-Laurent Courtot s’échappe de Limoges pour nous proposer une vue de Saint-Yrieix-la-Perche. Il choisit de représenter l’une des demeures les plus importantes du village, la maison Gondinet, située rue de la Pierre-de-l’Homme et bâtie au XVIIIe siècle. »

Louis Bournazel dans « Saint-Yrieix-la-Perche et son pays », page 72, présente une photo d’une autre maison Gondinet. Une carte postale « Maison Gondinet (XXVIIIe sièle) « écrite par Michel Gondinet pour les Amis de St-Yrieix en1935. Maison située

place de la NationRésultat de recherche d'images pour "maison Gondinet Saint-Yrieix".

 

Michel Gondinet est à l’origine de la construction de la mairie telle que nous la connaissons.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s