Ils parlent de Limoges, du bien et du mauvais

http://www.journaldunet.com/management/ville/ville/temoignage/1348/limoges.shtml

Quelques avis :

« Je n’aime pas cette ville
Triste , terne , refermée sur elle même , elle se regarde le nombril , les gens ne supportent pas les personnes qui ne sont pas du Limousin
Je rêve du jour où je vais la quitter »

============

« Limoges, ville agréable, avec un joli petit patrimoine en centre ville mais qui a l’air de souffrir d’un complexe d’infériorité. Tout a l’air étriqué et grisouille,mal entretenu. C’est dommage car contrairement à beaucoup d’autres centre ville, il reste ici des petites rues typiques comme le quartier de la boucherie, la cour du temple et le quartier de la cité. Mais, je me demande bien ce qu’à la mairie de Limoges contre les fleurs et le arbres. Ici, nulle jardinière ne vient animer le gris des façades et aucun arbre ombrager les places. Et sur les façades, le gris, le dispute aux marrons dans toutes ses nuances. C’est vraiment dommage car les limougeauds sont agréables à vivre, pas facile les premiers mois, puis, on se rend compte que le centre ville est un vrai village ou tout le monde se connait et est solidaire. C’est comme à Montmartre moins le décor coloré. La périphérie de Limoges, en revanche est une vraie catastrophe de l’urbanisme des années 1970 et le entrées de ville ne sont pas très soignées. L’arrivée en centre ville depuis l’autoroute se fait par une grande avenue sinistre et au premier feu on trouve un Mac Do qui cohabite avec un terrain vague. Pas très engageant. Heureusement, passé les Galeries Lafayette, c’est chouette. Pour le stationnement, à Limoges, c’est la foire d’empoigne, chacun veut se garer devant sa destination, les sens de circulation sont surprenants pour le nouvel arrivant et les parkings mal fléchés, ou alors c’est un jeu de piste pour s’y rendre. Une fois garé, les commerces sont sympas et si on se donne la peine de faire autre chose que monter la rue du clocher et descendre la rue du consulat en permanence, dans un mouvement perpétuel, on peut partir à la découverte de pleins de petites rues sympathiques où l’on trouve d’autres magasins que les sempiternelles franchises. La rue Adrien Dubouché, la rue de la Boucherie, par exemple. Mais là encore, c’est assez mal fléché,seul l’autochtone peut s’y retrouver et partout on butte sur des voitures stationnées de façon ahurissantes. On dirait que même en plein centre, le moindre mètre carré doit être une place de stationnement. Niveau restaurants, il y a le choix! On y mange généralement mieux que dans beaucoup d’autres villes et pour un prix correct, seul bémol, le manque de terrasses. Elles sont concentrées sur trois spots : la rue Charles Michel, hyper sympa le soir aux beaux jours, la place Denis Dussous (jolie mais il faut avoir envie de manger sur un rond point plein de voitures) et la place de la république (moche et avec des terrasses au ras des pots d’échappement). Coté culturel, la ville bouge pas mal avec de bonnes salles de concert (la Foumi, John Lennon…), et pas mal de théâtres. Si la programmation musicale est nickel en revanche la programmation des théâtres est faite pour les théâtreux qui cultivent l’entre-soi.Au niveau festival, il y en a pas mal, mais aucun vraiment d’envergure.Moi j’ai aimé Danse Emoi, la journée urbaine et j’ai detesté Urbaka (complètement perchés, les spectacles!) Sinon, niveau délinquance, j’ai vécu dans trois autres villes et je trouve Limoges globalement cool. Bien sûr la nuit, on assiste à pas mal d’incivilités, mais pas plus qu’ailleurs. Bref, une ville dans laquelle ses habitants sont les plus grands atouts et plein, plein de potentiel à exploiter pour en faire une ville vivante et plus facile à appréhender pour le nouvel arrivant.

=============

« La ville est dédié à la motorisation tout est fait pour les véhicules, les rues ne sont pas faîtes pour les vélos, ne cherchez pas les pistes cyclables elles sont quasi inexistantes, si, à la limite les trottoirs. pourtant Limoges métropole investit sur un vélodrome communautaire ?, cherchez l’erreur. On voit bien que la ville est très largement dédié à la voiture, les zones piétonnes sont disons semi piétonnes et on ne voit pas trop bien ou commencent les zones réservés et ou la voiture reine est non grata. Pourtant la ville dispose d’un réseau desservi par des Trolley Bus, je sais ça fait bizarre mais ce sont des bus reliées à une toile de câbles électriques, le centre ville n’est pas trop étendu donc très accessible, pourquoi avoir autant privilégié les accès aux voitures absolument partout ?  »

===================

« L’ennui règne à chaque coin de rue, où les chiens et les sans-abris se demandent même ce qu’ils font là. La gare est belle et elle est bien attirante, dans sa promesse d’un ailleurs. C’est sans doute elle au fond, le coeur de limoges, comme en témoigne les cartes postales de la ville, qui invite sans aucun doute au voyage. Le limogeaud, lui, naîtra, vivra et mourra dans sa cité, drapé dans une fierté de défense, aussi respectable que pathétique. Ceux qui l’aiment prendront le train ! Ce que j’aime à Limoges : La promesse du départ. Ce que je n’aime pas à Limoges : Y revenir quand on y a de la famille ce qui est mon cas. »

================

 » Ce que j’aime à Limoges : Le centre ville dynamique, l’identité de la région, le quartier de la cathédrale, les jardins de l’évêché, les bords de vienne, les petits restos, l’ambiance les soirs d’été, le patrimoine culturel, les matchs de basket à l’ambiance de folie, le prix de l’immobilier, la tranquillité, l’impression de sécurité, les monts d’ambazac à 20 minutes, la campagne à 5 minutes… Ce que je n’aime pas à Limoges : Manque de terrasses l’été, le family village, certains quartiers deviennent insalubres (val de l’aurence, la bastide…).

=============

« Ce que je n’aime pas à Limoges : Je suis limougeaude mais mes parents ne le sont pas… L’accueil fut donc étrange en campagne. Ce n’est pas une légende ou un préjugé, la mentalité même des limougeauds, la mentalité profonde montre que les limougeauds sont peu enclins à s’ouvrir aux autres. Oui ils sont méfiants mais il faut voir au delà de cela pour découvrir des personnes sympathiques, accueillantes etc… C’est partout pareil je pense. »

============

« La franc maçonnerie tient le haut du pavé et si l’on n’en fait pas partie on ne peut pas s’installer, notamment dans le commerce et l’artisanat. C’est certes une ville « verte » mais sans industries qui permettraient de l’enrichir. C’est une ville où l’on paie beaucoup de taxes mais qui est mal gérée. »

=============

 

Avec le Oueb, les sociologues peuvent remettre leur stylo dans leur poche !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s