J’ai lu le Panorama 2018 de St-Yrieix

Il est en ligne sur la Toile.

J’ai appris…

  • J’y ai appris du maire que :

« des sources de pollutions ont été supprimées. C’est cela qui permet aux goujons et aux truites sauvages de retrouver le  » Couchou « ...mais je précise, la pêche y est interdite.  »

Bon, Daniel Boisserie ne s’était pas engagé comme Jacques Chirac à propos de la Seine, à nager dans le Couchou – le maire tient ses engagements ! et nager dans le Couchou, tout le monde sait que c’est difficile – , mais avoir fait revenir les goujons dans le Couchou, bravo ! j’ai déjà vu les descendantes de truites que j’y ai connues du temps où mon copain René Lachal habitait au-dessus du Couchou, dès mon retour dans le PSY ce mois, j’irai voir les goujons.

  • que le nombre d’emplois est supérieur de 48,6% du nombre d’actifs résidant dans la commune
  • qu’à St-Yrieix, comme je le vois dans les médiathèques à Nantes, dans les écoles des caisses sont pleines de vêtements d’enfants non réclamés. Quelle rupture entre les années 40-60 et maintenant !  J’utilise comme chiffon quand je fais des aquarelles un morceau de vieille blouse blanche  (2). J’ai constaté les reprises faites par ma mère pour les boutonnières.
  • que Lucien Steiner dont les parents ont vendu lait (1) et yaourts sous la Halle – dans des pots en verre consignés -, puis rue des Barris (l’enseigne doit toujours y être), à gauche en montant, puis élevé des porcs, puis des chevaux à gauche, avant de prendre la voie allant aux madeleines Bijou (l’élevage du Lac, je me suis toujours demandé où était ce lac !) … a vadrouillé dans le monde, faisant plusieurs métiers, en particulier en Polynésie et produit actuellement des perles (Dream Pearls) sur l’île de Fakarava. Il revient deux fois par an à St-Yrieix revoir son père.
  • https://www.lepopulaire.fr/saint-yrieix-la-perche/2013/01/05/lucien-steiner-un-aredien-de-souche-sest-installe-il-y-a-22-ans-comme-boulanger-en-polynesie_1395129.html
  • https://www.dailymotion.com/video/xfc6bl
  • https://www.youtube.com/watch?v=bVkqUQLDUdY

http://tahiapearls.com/la-ferme-perliere-de-fakarava/

Amusant, je lis ici http://laura-eno.tahiti.over-blog.fr/article-35567794.html

« Nous partons tous les 5 dans un petit magasin, coup de chance c’est celui de la femme de Lucien Steiner, le propriétaire d’une des fermes perlières les plus réputées de polynésie. Nous sympathisons très rapidement avec ce suisse allemand de Zurich, ancien boxeur bourlingueur fixé il y’a 10 ans à Faka et qui s’est lancé depuis dans la black pearl de belle façon.  » Notre Arédien est devenu Suisse allemand !

  • que des Arédiens utilisent leur congés pour aller servir en Inde et ailleurs
  • qu’en novembre 1938, M. Jouhannaud enseignait déjà aux Casernes. Je l’aurai comme instit. Et je me souviens toujours qu’il nous apprenait à résoudre un problème de maths en partant de la solution qu’il écrivait en bas à droite du tableau, en remontant ensuite vers le haut à gauche. Ce fut sans doute le seul enseignant de maths qui m’a enseigné l’essentiel : la méthode de résolution. Il habitait en bas des casernes, à droite en entrant.
  • j’ai vu les aquarelles du château de la Brégère (splendide expo cet été ! visitée par un temps exécrable…mais un accueil avec un feu dans la grande cheminée !) faites par les participants au salon de l’aquarelle dont je ne manque pas les démonstration généreuses des participants.
  • j’ai appris qu’un Antoine de la Tour (n’est-ce pas Philippe, le Marie-Antoinette pendant la Résistance ?) visitant le MET à New-York (avant 1962) fut stupéfait d’y voir le chef reliquaire de saint Yrieix. Et que c’est en 1962 que la substitution fut constatée officiellement par l’Inspection de Monuments Historiques, l’original étant au MET depuis 1917. Je ne fus donc pas le premier stupéfait ! et pour moi, ça a commencé le jour de la marche sur la lune, dans les avenues de New-York annonçant par des calicots, comme le fait la ville de St-Yrieix maintenant, une exposition du MET sur le Moyen-Age avec la photo de notre chef-reliquaire.
  • J’ai appris que Paul Marquet était décédé le 7 décembre 2016. Je me souviendrai toujours de Paul Marquet vendant de la porcelaine rue Jean-Jaurès à Excideuil devant chez ma grand-mère. Il baissait les prix jusqu’à dire, si vous ne le voulez-pas à ce prix, je préfère le casser. Ce qu’il commençait à faire sur la marche. La technique de vente était efficace ! Dans nos régions, on ne gaspillait pas. Pas de caisse à vêtements dans les écoles !
  • Mais sa collection de porcelaines est sauvée par la ville. Elle ne sera pas dispersée. J’ai compris qu’on ne la verrai que par morceaux. Très bien, on en profitera mieux.

(1) peut-être que ce fut quand nous n’allions plus chercher le lait chez Guyot à la ferme de Baudy. Je pense que c’est Steiner qui a introduit le premier les yaourts à St-Yrieix. Ça ne se vendait pas dans les épiceries. Madame Dutheillet de Lamotte en fabriqua ensuite tout à côté du vieux lycée.

(2) sans doute une blouse de sage-femme. A la maison ma mère ne portait pas de blouse blanche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s