Je me souviens de Minou Drouet

« Marie-Noëlle Drouet, dite Minou Drouet, née à Hillion le 24 juillet 1947, est une poétesse française qui, dans les années 1950 et 1960, suscita des polémiques au sujet de l’authenticité de ses œuvres, certains affirmant qu’en réalité celles-ci étaient écrites par sa mère adoptive. »

Julliard, qui vient de publier avec un grand succès le roman Bonjour tristesse dû à Françoise Sagan, jeune fille de 18 ans, est enthousiasmé par le talent littéraire de cette enfant de huit ans et, en septembre 1955, il publie dans une petite édition une collection de lettres et de poèmes de Minou Drouet. Au début de 1956, est publié un volume de poèmes, Arbre, mon ami, qui connaît un grand succès de librairie.

Une controverse passionnée se déchaîne sur l’authenticité de ces œuvres1. Tandis que Le Figaro fait paraître un compte rendu très positif, le magazine féminin Elle publie une série d’articles affirmant que c’est la mère adoptive de Minou Drouet qui a rédigé elle-même ces lettres et poèmes, et les a présentés comme des réalisations de sa fille. Un grand nombre d’autres publications et de protagonistes de la vie culturelle prennent alors parti dans cette « Affaire Minou Drouet » que Julliard qualifie, pour son effet sur le public de « petite Affaire Dreyfus »2. Jean Cocteau lance alors ce jugement : « Tous les enfants sont poètes, sauf Minou Drouet. »3 Drouet se soumet à plusieurs tests au cours desquels elle écrit des poèmes sur des sujets fixés à l’avance et sous surveillance, sans possibilité d’une aide extérieure. Avec le soutien d’Albert Willemetz, en février 1956, elle réussit ainsi un examen d’admission à la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique4. Pourtant le doute sur son talent littéraire ne sera jamais complètement levé.

Minou Drouet devient une célébrité. Elle joue de la musique en public avec Andrés Segovia, Pablo Casals, Jacques Brel et Charles Aznavour, participe à une soirée de gala à la Scala de Milan, est reçue en audience privée à Rome par Pie XII, lit ses poèmes et joue du piano dans des boîtes de nuit, des théâtres et des arènes. Elle se réconcilie avec Jean Cocteau à l’occasion d’une rencontre. « 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Minou_Drouethttps://fr.wikipedia.org/wiki/Minou_Drouet

Ce qu’en pensait André Breton :

http://www.andrebreton.fr/work/56600100647000

« «Cela dit, de tels textes peuvent-ils être l’œuvre d’une enfant?»…
« Il n’est pas un enfant de cet âge et bien au-delà quisse par elle-même et à elle seule, écrire ce qu’on prête à Minou Drouet»… Il ne m’en paraît pas moins, tout à fait excessif de parler d’imposture. Personnellement, bien avant que vers Minou, tout mon intérêt me porte vers Mme Claude Drouet»… »

 

Je lis qu’elle est originaire de La Guerche de Bretagne.

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Guerche-de-Bretagne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s