Haute et Basse Bretagne, Haut et Bas Limousin

Bretagne

Résultat de recherche d'images pour "carte haute et basse bretagne"

wikipedia

 » la Haute-Bretagne francophone à l’est – ainsi nommée bien qu’elle soit géographiquement moins élevée, parce que c’est le côté du soleil levant – et la Basse-Bretagne, bretonnante, du côté du couchant. […] Pour simplifier, disons que la Basse-Bretagne commence un peu à l’ouest de Saint-Brieuc, et un peu à l’est de Vannes et de Pontivy.

Tant que le breton était bien vivant – jusqu’en 1950 -, c’étaient vraiment deux pays différents, bien qu’il n’y ait jamais eu de conflit linguistique, comme en Belgique entre Wallons et Flamands. […] Pour les ruraux de Basse-Bretagne, Rennes et Nantes, c’était l’étranger. S’ils devaient y chercher du travail, ils ne s’intégraient que dans leur communauté d’immigrés. Périodiquement les évêques demandaient à leur collègue quimpérois de leur adresse des prêtres bretonnants. La plupart des Français croient que plus on va vers l’ouest, plus les gens sont véritablement bretons, c’est-à-dire – jusqu’à une date récente – dévots, réactionnaires et alcooliques. En gros c’était plutôt l’inverse – sauf dans le Léon sur les deux premiers points.  »

(1) Il en va de même pour le Haut-Léon et la Haute-Normandie. Il se trouve que ces trois régions sont également celles du pouvoir (Rennes et Nantes, Saint-Pol-de-Léon, Rouen). c’est pourquoi l’on trouve souvent cette explication de leur appellation. Mais elle est inexacte.  »

Jean Rohou, Fils de ploucs, Editions Ouest-France, page  36

Jean Rohou nous donne sans doute l’explication de

https://saintyrieixlaperche.wordpress.com/2017/09/03/le-haut-est-a-droite-du-bas-toponymie-jumilhacoise/

Bas Cros Cros Haut carte

Pour le nord et le sud, dans le PSY, on utilise « du midi »

Par exemple, « la Bachellerie du midi », la « chaise du midi ». Mais pour Puychenis, il y a le « Bas Puychenis » au sud du « Haut Puychenis » au nord.

Limousin

Carte du gouvernement du haut et bas Limousin

Carte du gouvernement du haut et bas Limousin (Gallica). Gallica que Google ne vous indique pas. Gallica ce sont vos impôts, c’est un service public. Profitez-en !

Le Limousin dans ses limites du XVIIIe siècle et les communes et départements actuels.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Limousin_(ancienne_r%C3%A9gion_administrative)

Haut-Limousin au Nord-Ouest, et Bas-Limousin au Sud-Est.

 » La dislocation féodale au milieu du Xe siècle amena la formation successive de huit grands fiefs (vicomtés de Limoges, de Turenne, d’Aubusson, de Bridiers, de Rochechouart et de Comborn, seigneurie de Chambon, marquisat plus tard comté de Marche) relevant tous également du comté de Poitiers. A cette date déjà, une partie du Nontronnais était passé au Périgord; le Confolentais allait échoir au comté d’Angoulême et la Xaintrie aux abbés d’Aurillac; bientôt les vicomtés de Rochechouart et Bridiers et la baronnie de Peyrat-Bourganeuf furent annexés au domaine direct des comtes de Poitiers et formèrent jusqu’à la RévoIution trois grandes enclaves poitevines en plein Limousin ; la Marche primitive devint indépendante et s’augmenta au XIIIe siècle de la vicomté d’Aubusson; enfin, vers 1180, la Combraille passa par mariage à l’Auvergne. Pour répondre au terme de Limousin, il ne reste plus dès lors que les vicomtés de Limoges, Turenne et Comborn et diverses seigneuries ecclésiastiques, c.-à-d. le Haut et le Bas-Limousin, correspondant à peu près aux arrondissements actuels de Limoges et Saint-Yrieix (Route-Vienne) et à partie des arrondissements de Brive, Tulle, Ussel (Corrèze). Dans ces étroites limites, la province du Limousin est nettement représentée au XVIIe siècle par le petit gouvernement du même nom et n’a plus guère que 10,000 km².  »

http://www.cosmovisions.com/histLimousin.htm

Ne pas confondre avec le Haut et le Bas clergé !

 » comme la vérole dans le Bas clergé breton « 

« Signification: Expression française signifiant brusquement et avec violence.
Origine: Afin de mieux comprendre la signification de cette expression française dont les origines sont relativement récentes puisqu’elles ne remontent qu’au milieu du XXème siècle , il faudrait tout d’abord définir les termes qui la composent. Depuis le XVI ème siècle, la vérole désigne la syphilis, maladie vénérienne contagieuse et très grave. Faire fondre cette maladie sur les prêtres et vicaires de petite condition qui constituent le bas clergé revient à dénoncer les mœurs des hommes d’église.
L’expression française « comme la vérole sur le bas-clergé » fait donc allusion à la vérole dans le sens argot du terme à savoir ennui ou souci et elle n’est probablement qu’une reformulation d’expressions françaises antérieures telles « comme la misère sur le pauvre monde » ou »comme la pauvreté sur le monde » http://www.expressions-francaises.fr/expressions-c/811-comme-la-verole-sur-le-bas-clerge.html

Quant à  » la France d’en bas  » !

Maintenant nous avons « Les Hauts de France » ! et nous  » montons » toujours à Paris de notre Limousin. Nos élus d’ailleurs se sont bien foutu des voies de communication avec le Poitou et la Bretagne. On sait ce qu’il en est.

Les Bretons eux, ont un dense réseau de 4 voies gratuites (la légende « urbaine » veut que ce soit grâce à la bonne Anne de Bretagne !). Bon, je sais, les trains… mais c’est mieux qu’en Limousin qui lui a régressé les 50 dernières années.

Sur le haut et le bas, vus de l’Australie

 

Renversant !

Il fut un temps où le « haut » des cartes était l’est, l’orient, Jérusalem !

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s